Coup de grâce pour les festivals d’été ?

Coup de grâce pour les festivals d’été ?

Par -

Les incidents ayant émaillé la rencontre de football entre le Club Africain et le Hilal du Soudan risquent d’entraîner la suspension pure et simple des festivals d’été.

En effet, les conditions sécuritaires étant ce qu’elles sont, on voit mal des « stadiers » et des agents de l’ordre assurer des cordons de protection devant des scènes qui risquent d’être envahies par le public à tout moment.

A moins que les festivals, cette année, aient lieu à huis-clos comme le soulignent avec une pointe d’ironie, plusieurs observateurs.

Sur un autre plan, le ministère de la Culture continue à préparer cette échéance estivale, malgré les conditions précaires ayant entouré les rassemblements publics ces dernières semaines.

D’un côté, des émissaires auraient été envoyés dans les pays du Machrek pour ébaucher le programme international. D’autre part, une enveloppe globale de 5 milliards a été dégagée pour ces festivals d’été qui, cette année, devraient privilégier les artistes tunisiens et les régions défavorisées.

Enfin, nos sources au ministère de la Culture laissent entendre que M. Ali Louati serait nommé directeur du festival de Carthage et M. Ezzeddine Madani, directeur du festival de Hammamet.

Comme quoi la révolution de la jeunesse est une authentique planche de salut pour tous les septuagénaires, souligne narquois un journaliste culturel de la nouvelle génération.

Reste une question centrale : les festivals auront-ils bien lieu ? Rien ne permet aujourd’hui de l’affirmer.

Commentaires: