Tunisiana 100% qatarie ?

La semaine dernière, on a appris, via la presse internationale, le rachat d’une partie majoritaire d’Orascom, le propriétaire de la moitié de Tunisiana, par un autre opérateur; le géant mondial des télécommunications, le russo-norvégien VimpelCom.
Ainsi, Tunisiana qui appartenait à parts égales à Qatar Telecom (Qtel) et à l’Egyptien Orascom Telecom Holding, s’est vu changer de « tuteur » pour se retrouver sous la responsabilité, à parts égales aussi, du couple Qtel et VimpelCom.
Alors que certains se posent la question sur l’impact du russo-norvégien VimpelCom sur l’avenir de Tunisiana, d’autres pensent que Qtel peut utiliser son droit de préemption, le droit de se porter acquéreur en priorité des 50% d’actions en vente de Tunisiana. Une hypothèse qui est soutenue par la récente visite de fraternité et de travail en Tunisie du Cheikh Hamad Ben Khalifa Al-Thani, Emir de l’Etat du Qatar, et ce, quelques jours après l’annonce du rachat d’Orascom par VimpelCom.

Tunisiana aux Tunisiens

Donc, si Tunsiana deviendrait à 100% la propriété de Qtel, sa vente se ferait, encore plus facile, aux plus offrants… et pourquoi pas à la Tunisie qui, à l’instar de l’Algérie, tient à son opérateur Djezzy, lequel est bien rentré dans les cœurs des Algériens aussi bien que Tunisiana dans le cœur des Tunisiens et dont le chiffre d’affaire et le nombre d’abonnés sont en nette augmentation.
Tunisiana, qui a vu le jour fin décembre 2002, a enregistré de 2004 à 2005 une progression de chiffre d’affaires de 250%. En 2009, son chiffre d’affaires est de 965 millions de dinars pour 5,200 millions d’abonnés, contre, respectivement, 864,4 million de dinars et 4,300 millions d’abonnés en 2008.

Djezzy, l’affaire russe !

Il y a quelques mois, l’Egyptien Naguib Sawiris ,le patron d’Orasom, a accepté sous pression de céder sa filiale Djezzy au gouvernement algérien lui proposant une contrepartie de 8 milliards de dollars. Une offre refusée qui a mis sens dessus dessous l’Etat algérien. Cependant par le rachat de Djezzy d’Orascom par VimpelCom, le groupe russo-norvégien Vimpelcom ne s’est pas opposé à la vente de Djezzy mais a proposé le même prix de Sawiris.
Selon letempsdz.com,  » le président de VimpelCom, Alexandre Izossimov, est venu négocier en personne la vente de la filiale algérienne Djezzy à l’Etat algérien après le rachat par son groupe de 51% des parts d’Orascom. Mais, selon les indiscrétions, Izossimov est reparti bredouille. En effet, le gouvernement algérien n’a pas donné son accord à l’offre de l’homme d’affaires, qui exige pas moins de 7,8 milliards de dollars pour céder la filiale algérienne d’OTH. Cette offre est considérée comme de loin supérieure aux évaluations faites par les experts, qui estiment le coût de Djezzy à seulement 2 ou 3 milliards de dollars.  »
Toujours est-il, selon des experts, l’Algérie ne serait pas encore appareillé sur le plan effectif pour assurer la gestion globale d’un opérateur du poid de Djezzy. Tout laisse à croire que le gouvernement serait majoritaire dans Djezzy et confierait la gestion de l’opérateur au Russe.

Commentaires: