Tunisie – Référendum : La position américaine passe mal, très mal !

L’Ordre des avocats de Tunisie a fermement réprouvé, vendredi 29 juillet la déclaration du département d’Etat américain, publiée à la suite de l’annonce des résultats préliminaires du référendum, et les propos de l’ambassadeur américain en Tunisie, les qualifiant d' »ingérence flagrante » dans les affaires internes de la Tunisie et d' »atteinte à la souveraineté nationale ».

Cette ingérence est contraire aux usages diplomatiques et viole les dispositions de l’article 3 de la Convention de Vienne sur les relations diplomatiques. Elle porte, aussi, atteinte à l’article 41, qui interdit à un représentant diplomatique de s’immiscer dans les affaires intérieures de l’Etat accréditaire.

L’Ordre des avocats a, en outre, dit rejeter « les menaces à peine voilées » et « le marchandage » des Etats-Unis d’Amérique qui conditionnent l’octroi de leur aide à la nécessité de s’inscrire dans le processus de normalisation avec l’entité sioniste et de rester fidèle aux priorités sécuritaires américaines.

La Ligue tunisienne de défense des droits de l’homme a pour sa part appelé à une manifestation devant l’ambassade US en Tunisie pour fustiger ce qu’elle appelle une ingérence dans les affaires internes du pays.

Le secrétaire d’Etat américain aux Affaires étrangères, Anthony Blinken, a pressé les autorités tunisiennes à adopter une loi électorale « inclusive » qui soit en mesure de garantir une « participation élargie » aux élections législatives prévues en décembre prochain.

 

Commentaires: