Hommage : Hammadi Achour, un nageur d’exception

Hammadi Achour, médaillé du 50 dos en 2017 (TOM2)

Tribune | Par Amina Chenik

C’est dans une atmosphère recueillie, que le cortège portant le corps de si Hammadi Achour, recouvert du drapeau national et des couleurs de l’AS Marsa a quitté sa maison du village de Gammarth.

La famille sportive et la famille de la natation pleurent leur légende. Si Hammadi était un de ces êtres d’exception, aimé de tous pour son humilité, sa simplicité et les valeurs sportives qu’il a incarnées toute sa vie.

On garde de lui l’image de l’homme affable et droit, très attentionné avec les autres, et d’une immense gentillesse. Il aura donné jusqu’au bout le meilleur de lui-même aussi bien dans le sport que dans le soin qu’il prenait à la gestion de la piscine du Belvédère et à celle du Tennis club dans les années 70 et 80.

L’équipe de relais 1954

Cet homme aussi grand par sa stature qu’il l’était par son talent de nageur, imposait le respect par ses performances, son incroyable longévité sportive mais surtout par sa générosité.

Il fut le grand champion de la natation, du sauvetage et du water polo durant 15 ans, de 1950 à 1965, pas seulement de Tunisie, mais aussi de France, d’Afrique et du monde (en sauvetage en 1955 et 1963).

Avec son style légendaire en dos, et ses exploits, il était, avec Frai Ben Saad son ainé, l’icône des nageurs des décennies suivantes.

Puis ce fut le moment magique des 2° Masters Internationaux de natation : en 2017, cinquante-deux ans après avoir raccroché, si Hammadi nage à la piscine de Radès, sous les ovations du public, un mémorable 50 mètres dos dans un style impeccable.

Et voilà cet ancien champion reprenant à nouveau les entrainements pour se préparer à la 3° édition des TOM et nageant 1500m par jour !

En 2018, il remporte haut la main le 50 dos, mais aussi le 50 NL de sa catégorie. Et le relais mixte avec des nageurs de 30 ans plus jeunes.

Avec le champion du monde Nicolas Granger, et sa coéquipière de natation Latifa Chenik

En juillet de la même année, il prend part au premier championnat africain des masters organisé à Alger. A la piscine olympique, Hammadi Achour qui nagea le 50 dos, le 50 NL et le 50 brasse, reçut un accueil des plus chaleureux de la part de nos amis algériens qui ont ovationné ce champion de 82 ans, et lui ont consacré une émission d’une heure à la télévision.

En Mai 2022, invité d’honneur du Tunisian Open Masters 5, il a tenu à honorer son pays de sa présence, bien qu’il soit tout juste sorti de clinique. Il est resté un long, très long temps, à encourager les nageurs, stoïque jusqu’au bout, épuisé mais ses yeux reflétaient la joie d’être au bord du bassin.

Combattif, il l’est resté jusqu’au bout. La maladie a fini par avoir raison de son courage, mais si Hammadi, par sa belle personne, continuera à inspirer les nageurs, les invitant à s’approcher au plus près de l’image exemplaire qu’il incarnait.

La tristesse est immense mais l’amour que lui portent tous ceux qui l’ont côtoyé est éternel.

Formulons le vœu que les instances sportives lui rendent l’hommage qu’il mérite.

Qu’il repose en paix dans la Lumière divine.

Commentaires: