Taux directeur à 7% : Le Tunisien, premier impacté !

Au milieu d’une crise économique sans précédent, et alors que les ménages tunisiens font face à une nette détérioration de leur pouvoir d’achat, la Banque Centrale de Tunisie (BCT) a décidé de faire relever de manière significative son taux directeur.

Les avis des économisent convergent tous vers un seul constat : ce sont les citoyens qui vont payer la facture.

Si pour la BCT cette décision intervient dans une optique de faire face à la tendance haussière de l’inflation, cette mesure fera relever directement le taux d’endettement des Tunisiens.

Concrètement, si les taux directeurs augmentent, les taux d’intérêt des banques commerciales grimpent aussi, et vos crédits deviennent plus chers. A l’inverse, si les taux directeurs baissent, les taux des banques commerciales diminuent, et le coût de vos prêts s’amoindrit.

L’universitaire Aram Belhaj confirme ce constat. Pour lui, cette mesure portera atteinte à la consommation et aux investissements. « Cela fera relever directement le taux d’intérêts des crédits de consommation et de tout autre type de crédit », a-t-il encore expliqué.

Pour sa part, Thouraya Dabassi, responsable à l’Organisation de défense des consommateurs a pointé une décision qui touche aux intérêts des Tunisiens. Elle a expliqué que cette décision provoquerait une perturbation au niveau de l’approvisionnement en produits nécessaires.

Le conseil d’administration de la Banque Centrale de Tunisie (BCT) a décidé, ce mardi 17 mai 2022, en marge de sa réunion, de relever le taux directeur de la BCT de 75 points de base, le portant à 7%.

Cela va se traduire par un relèvement des taux des facilités de dépôt et de prêt marginal à 6 et à 8%, précise un communiqué de la BCT.

Ce taux a été relevé après l’examen des dernières évolutions économiques et financières et a pour objectif de contrecarrer les tensions inflationnistes prévues et surtout à freiner une accélération de cette inflation.

Les taux directeurs sont les taux d’intérêt fixés par une banque centrale lorsqu’elle accorde des crédits à court terme aux banques commerciales.

C’est donc ainsi que la banque centrale agit sur le coût du crédit et la rémunération des liquidités, dans le cadre de sa politique monétaire pour contrôler l’offre et la demande de crédit, l’évolution des prix (inflation) et le taux de change de sa monnaie.

Commentaires: