Tunisie : Quel dialogue national souhaite Kais Saied ?

Kais Saied prêt à un dialogue national

Aujourd’hui plus que jamais, Kais Saied est disposé à entrer dans un processus de dialogue national. Alors que ces derniers mois il n’avait pas cessé de rejeter une telle alternative, le président de la République semble revoir ses choix et affirme être prêt à un dialogue national mais à condition !

Lundi dernier, le locataire de Carthage a multiplié les entretiens avec les composantes de la société civile et avec l’Instance électorale, un seul grand thème au menu : la tenue d’un dialogue national. Mais quel dialogue veut-il ? Comment cela sera mis à exécution ? Et qui sont les parties concernées ?

Jusque-là ces questions sont toujours floues, alors que le président de la République a à maintes reprises exprimé son opposition à la participation des partis politiques qui ont nui à la Tunisie. C’est d’ailleurs cette approche que refuse la Centrale syndicale, car pour elle, un dialogue sans partis politique n’a aucun sens.

En effet, le deuxième responsable de l’UGTT, Sami Tahri a estimé  qu’il n’est pas normal qu’un dialogue national exclut les partis politiques. « Un dialogue national sans participation des partis politiques n’a aucun sens », a-t-il insisté, dans un post Facebook.

Quels sont donc les conteurs d’un tel rendez-vous d’envergure ? Le président de la République a, dernièrement, rappelé que tout dialogue national sera fait sur la base des résultats de la consultation nationale électronique. C’est sa manière de faire impliquer les Tunisiens dans les choix cruciaux de leur pays. Reste à savoir, comment le chef de l’Etat compte-t-il concrétiser sa vision ?

C’est aussi dans ce contexte que la Tunisie fait face à d’innombrables pressions étrangères poussant vers un dialogue inclusif en Tunisie. A commencer par les Etats-Unis, la France mais aussi les Nations-Unies et plus récemment la Turquie, tous, veulent un dialogue pour sortir de la crise en Tunisie.

Commentaires: