La petite corruption gagne du terrain en Tunisie : 570 MD de pots-de-vin en 2020

Une étude sur la petite corruption en Tunisie menée par l’Association Tunisienne des Contrôleurs Publics en collaboration avec le Centre National des Tribunaux d’Etat, fait état d’une augmentation de celle-ci.

Selon les chiffres de cette étude sur la corruption administrative, 1,5 million de Tunisiens ont payé 570 millions de dinars de pots-de-vin, en hausse de 21% par rapport à 2014

Cette étude, financée par l’ambassade américaine et menée auprès d’un échantillon de 1000 personnes, établit que 19% des sondés ont versé un pot-de-vin. Un taux qui s’aligne sur l’Indice de Perception de la Corruption 2019, de l’Organisation Transparency International (18%).

Les secteurs les plus touchés par cette corruption administrative sont la sécurité (50%), la santé (20%), les collectivités locales (14%), et les établissements publics de tout type (10%), indiquent les résultats de cette étude.

A rappeler que la petite corruption se produit lorsqu’une personne soudoie des fonctionnaires, comme des policiers, des professionnels de la santé ou des agents des douanes, dans le but de bénéficier d’un traitement préférentiel ou d’accélérer des démarches bureaucratiques.

Commentaires: