Noureddine Taboubi : « La consultation électronique ne peut pas remplacer le dialogue national »

Dans son allocution à l’occasion du 25e congrès de l’UGTT à Sfax, le secrétaire général de la centrale syndicale, Noureddine Taboubi, a renouvelé son appel à un véritable dialogue national participatif, d’autant plus que la situation s’est « complexifiée ».

Taboubi a estimé que la consultation électronique annoncée ne pouvait remplacer le dialogue, appelant à mettre en place un programme de sauvetage efficace.

Et d’ajouter que le 25e Congrès de l’Union se tenait dans une circonstance délicate considérée comme la plus dangereuse de l’histoire de la Tunisie, « compte tenu de l’échec de la classe politique dans la bonne gestion des affaires publiques et de la fréquence sans précédent de événements et crises ».

« Malgré l’aspiration du groupe national à corriger et à rompre avec la décennie de corruption et de dévastation, les espoirs ont commencé à s’estomper peu à peu, notamment avec le refus du dialogue et de l’interaction sérieuse avec toutes les forces politiques et sociales dans un l’absence totale d’enjeux économiques et sociaux brûlants et l’absence d’une vision claire de l’avenir et de la poursuite des réformes. », a-t-il ajouté.

Le secrétaire général de l’Union générale tunisienne du travail a appelé toutes les forces politiques, démocratiques, civiles, associatives, professionnelles, culturelles et scientifiques à s’unir véritablement autour d’un programme politique, économique, social, environnemental et culturel qui croit aux droits des générations futures et garantit la stabilité permanente de la Tunisie.

Commentaires: