« Le congrès de l’UGTT tracera l’avenir de la Tunisie », dixit Taboubi

Le secrétaire général de l’union générale tunisienne du travail (UGTT) Noureddine Tabboubi , a souligné hier mardi 15 février, la veille de la tenue du 25ème congrès de l’Union à Sfax, que personne ne peut retirer aux tunisiens leur liberté d’expression et la liberté de manifestation.

Les travaux du congrès sont prévus ce mercredi et se poursuivront jusqu’au vendredi en présence de près de 620 syndicalistes et environ 30 invités de l’Union en provenance de plusieurs pays.

Tabboubi a mis en garde contre la difficulté des situations économique et sociale en plus de la détérioration du pouvoir d’achat des tunisiens. La centrale syndicale assumera son rôle national comme à l’accoutumé depuis sa création afin de sauver la Tunisie, a encore noté la même source.

Tabboubi a affirmé lors d’une déclaration aux médias que l’organisation de ce congrès se déroule dans un cadre exceptionnel et impose une volonté nationale. Ce congrès tracera l’avenir de la Tunisie, actuellement sous l’emprise des tiraillements, a-t-il estimé.

Evoquant les différends entre syndicalistes, dont un groupe a rejeté l’amendement de l’article 20 du statut de l’union, Tabboubi a souligné que les structures de l’UGTT prennent des décisions tout en respectant la loi. La divergence des points de vue, forme un des caractéristiques, de la centrale syndicale et permet une pratique effective des valeurs de la démocratie, a dit Tabboubi.

La difficile conjoncture actuelle enregistrée dans le pays accorde une importance aux recommandations et conceptions qui seront adoptées à l’issue du congrès de l’union, a-t-il rappelé. 37 candidats sont en lice pour le bureau exécutif de l’UGTT (15 sièges) et 11 candidats au comité national de régime interne (5 sièges), 14 candidats au comité national de contrôle économique (5 sièges).

Commentaires: