Imed Hammami : « Le mouvement Ennahdha est fini ! »

Imed Hammami, un des anciens leader du mouvement Ennahda, estime que le mouvement Ennahda est fini tout comme l’Islam politique en Tunisie.

Dans une interview accordée au Journal Achourouk, et publiée dans son édition de ce lundi 17 janvier 2022, l’ancien dirigeant d’Ennahdha Imed Hammami révèle que le parti islamiste est fini, ajoutant que l’Islam politique en Tunisie est arrivé à sa fin.

Selon Imed Hammami, la première étape qu’Ennahda doit franchir est de se séparer de Rached Ghannouchi avant d’entreprendre de profondes réformes et de modifoer la méthodologie de travail.

Abordant les coulisses d’Ennahdha, il révèle également qu’au lendemain du 25 juillet, certains dirigeants du parti ont tenté de comprendre les revendications des citoyens, mais Rached Ghannouchi leur a barré la route ce qui a poussé plusieurs membres du parti à démissionner.

« La stratégie d’Ennahdha ne consiste pas à protéger le pays et défendre la démocratie mais plutôt à protéger Rached Ghannouchi et son entourage », dit-il, ajoutant que « l’ancien président Ben Ali est meilleur que Ghannouchi » dans le sens où il a quitté la Tunisie et s’est enfui pour épargner au pays un bain de sang.

Tandis que Rached Ghannouchi a été, maintes fois, confronté à des « Dégage », mais refuse toujours de se retirer de la présidence du Parlement, du mouvement Ennahda et de la scène politique.

Cet entêtement, selon Imed Hammami, fait planer « la menace d’un bain de sang en Tunisie et empêche Ennahda d’être accepté par les autres partis et les organisations, et ce, à cause de Rached Ghannouchi.

Commentaires: