Saied : « 50 dinars, c’est tout ce que j’ai dépensé lors de la campagne présidentielle ! »

Présidant ce jeudi 6 janvier 2022, un conseil des ministres, le chef de l’Etat est revenu sur les accusations portant sur un financement douteux de sa campagne électorale.

Kais Saied a réfuté toute accusation portant sur un financement étranger de sa campagne électorale, laissant croire que tout ce qu’il a dépensé lors de cet évènement n’est que cinquante dinars.

Kais Saied a également affirmé qu’il a expliqué à l’ISIE qu’il n’avait aucune page Facebook, et que les pages sur les réseaux sociaux ne l’engagent en rien.

Plusieurs personnes ont été convoquées devant la justice pour les infractions électorales qu’elles auraient commises et qui ont été constatées par la Cour des comptes dans le cadre des élections législatives et présidentielles de 2019.

Le président de la Cour des comptes, Néjib Ktari, a déclaré, jeudi 6 janvier 2022 que les crimes électoraux, notamment la publicité politique et la violation du silence électoral, sont punis de peines d’amende en vertu des articles 154 et 155 du Code électoral.

Commentaires: