Tunisie : Le Budget de l’Etat 2022 en chiffres

La ministre des Finances, Sihem Boughdiri a annoncé, ce mardi 28 décembre 2021, lors d’une conférence de presse, que le budget de l’Etat pour 2022 est estimé à 57,291 milliards de dinars, soit une augmentation de 3,2% par rapport à 2021, et un déficit budgétaire attendu de 9,308 milliards de dinars, soit 6,7% du produit intérieur brut (PIB).

Le déficit budgétaire, compte non tenu des dons et des revenus de confiscations, s’élève à 9,308 milliards de dinars, soit 6,7% du PIB… Compte tenu des dons et des revenus de confiscations, le déficit budgétaire devrait s’élever à 8,548 milliards de dinars, soit 6,2% du PIB.

L’encours de la dette publique à 114 milliards de dinars

Les besoins de financement de ce budget s’établissent à 18,673 milliards de dinars et les besoins de financement du trésor à 1,310 milliards de dinars, d’où la nécessité de mobiliser des emprunts de l’ordre de 19,983 milliards de dinars dont 12,652 milliards de dinars d’emprunts extérieurs.

Par ailleurs, l’encours de la dette publique s’établirait en 2022, à 114,142 milliards de dinars, ce qui représente 82,6 % du PIB, contre 85,6% prévus par la loi de Finances rectificatives de 2021.

47,166 milliards de dinars de dépenses

Les dépenses pour le budget 2022, sont estimées à 47,166 milliards de dinars. Le budget prévoit une augmentation de la masse salariale de l’ordre de 21,573 milliards de dinars, en hausse de 1,228 milliard de dinars (+6,6% par rapport à 2021).

Quant aux dépenses consacrées aux subventions, elle s’élèveront à 7,262 milliards de dinars, en hausse de 1,235 milliard de dinars (+20%). Celles consacrées à l’intérêt de la dette publique s’élèveront à 544 millions de dinars (MD).

Les dépenses de compensation sont réparties entre les subventions des produits de base (3,771 milliards de dinars), des hydrocarbures (2,891 milliards de dinars) et du transport (600 MD).

Lors de cette conférence de presse, la ministre a ajouté que la loi de Finances a été élaborée sur la base d’un taux de croissance estimé à 2,6% ; du prix du baril de pétrole à 75 dollars ; du démarrage de la mise en oeuvre des réformes économiques et fiscales ; et de la mise en place d’un accord avec le Fonds Monétaire International (FMI).

38,618 milliards de dinars de ressources

Les ressources propres s’élèveraient en 2022, à 38,618 milliards de dinars, en évolution de 12,1% par rapport à la LF rectificative de 2021. Ces ressources sont réparties à hauteur de 35,091 milliards de dinars de ressources fiscales (en hausse de 13,9%), 3,067 milliards de dinars de ressources non fiscales et 460 MD de dons extérieurs.

Les ressources non fiscales et des dons s’établiraient à 3,527 milliards de dinars et proviendraient essentiellement, des revenus des entreprises (873 MD), des revenus du pétrole (628 MD) et de la redevance du gaz algérien (659 MD).

Commentaires:

Commentez...