Tunisie : Iyadh Elloumi accuse Kais Saied de « haute trahison »

Le député gelé Iyadh Elloumi a déclaré que les mesures exceptionnelles que le président de la République a annoncées dans la soirée de ce mercredi 22 septembre 2021, ne l’ont pas surpris.

Il a rappelé que ce que le président de la République avait fait dans la nuit du 25 juillet était un coup d’État, et que ces mesures ne font qu’ancrer la voie putschiste.

Elloumi a ajouté, dans une déclaration à Jawhara fm, que ceux qui poussent Kais Saied à prendre de telles mesures aspirent à la constitution de 1959.

Cette constitution, explique-t-il, ne peut pas perpétuer la démocratie vu qu’elle s’est transformée en une présidence à vie avec le président Habib Bourguiba, puis en une succession automatique au président Ben Ali.

Le député, connu pour ses positions anti-Saied, est même allé jusqu’à accuser le chef de l’Etat de « haute trahison », l’appelant à assumer sa responsabilité devant la loi et devant le peuple.

Dans un communiqué publié hier, mercredi 22 septembre 2021, la présidence de la République a détaillé les mesures exceptionnelles annoncées il y a quelques jours par le chef de l’Etat.

Il s’agit de :

  • Continuer à suspendre toutes les fonctions de l’Assemblée des représentants du peuple, à lever l’immunité parlementaire de tous ses membres et mettre fin à tous les privilèges accordés au Président et aux députés
  • Mesures pour l’exercice du pouvoir législatif,
  • Mesures pour l’exercice du pouvoir exécutif,
  • Continuer à travailler avec la Constitution, ses deux premiers articles et toutes les dispositions constitutionnelles qui ne contredisent pas ces mesures exceptionnelles, en plus d’éliminer l’instance provisoire chargée du contrôle de la constitutionnalité des projets de loi
  • Le Président de la République se chargera de la préparation des projets d’amendements relatifs aux réformes politiques avec l’assistance d’une commission qui sera organisée par arrêté présidentiel.

Commentaires:

Commentez...