Coronavirus : Rafik Boujdaria met en garde contre une nouvelle vague mortelle

Le chef du service des urgences de l’hôpital Abderrahmane Mami de l’Ariana, Rafik Boujdaria, a déclaré qu’il est temps d’approuver le passe vaccinal pour certaines professions.

Boujdaria a exigé une explication aux citoyens qu’une personne de plus de 40 ans est plus vulnérable que les autres aux blessures graves et à la mort, surtout si elle souffre de maladies chroniques.

Dans son post sur Facebook, il a évoqué la nécessité de suspendre tout cadre refusant la vaccination, d’autant plus que la question dépasse la liberté individuelle et est liée à la santé publique.

Pour lui, la Tunisie a deux options :

Vacciner 60% des Tunisiens et atteindre une immunité collective, ce qui représente l’option la plus sûre

Maintenir un taux de pas plus de 30% de vaccinés, et se préparer donc à une nouvelle vague en octobre qui fera des dizaines de milliers de victimes.

Commentaires:

Commentez...