Corruption dans le phosphate : Emissions de 14 mandats de dépôts et 3 mandats de recherche

Extraction de phosphates

La justice se penche sur l’épineux dossier du phosphate en Tunisie ! Des mandats de dépôt et des mandats de recherche ont, en effet, été émis par le juge d’instruction en charge du dossier relatif aux soupçons de corruption financière et administrative dans l’extraction et le transport du phosphate.

Trois suspects, en état de fuite, sont aujourd’hui recherchés par la justice qui a décidé d’émettre des mandats de recherche à l’encontre de l’ancien ministre de l’Industrie, d’un ancien député et d’un ancien directeur général, a révélé, ce jeudi 12 août, le porte-parole du pôle judiciaire économique et financier Mohsen Dali.

Outre ces trois suspects recherchés, le juge a émis des mandats de dépôts à l’encontre de 14 suspects à l’encontre d’un ancien Secrétaire d’Etat au ministère de l’Industrie, d’un contrôleur d’Etat en exercice au ministère des Finances, du directeur des mines au ministère de l’Industrie, du directeur des achats et de deux anciens directeurs généraux à la Compagnie des Phosphates de Gafsa ainsi que quatre directeurs de sociétés de sous-traitance dont deux frères d’un député du Parlement.

Le ministère public près le pôle judiciaire économique et financier avait émis il y a deux jours une interdiction de voyage à l’encontre de 12 suspects.

Dans le même contexte, rappelons que lors d’une réunion tenue entre plusieurs parties certaines décisions en rapport avec le transport du phosphate ont été prises.

Entres autres décisions, il a été décidé d’assurer le transport de 7000 tonnes de phosphate quotidiennement, du bassin minier vers les usines de transformation par train et de réserver deux trains, chaque jour, pour transporter le soufre de Sfax, vers les usines de Skhira, et un autre train pour le transport du soufre vers l’usine de Mdhila.

Commentaires:

Commentez...