Rage en Tunisie : La situation est dangereuse, selon les experts

Avec la découverte de plusieurs foyers de rage et le décès d’un citoyen mordu par un chien à Sfax, la situation est devenue critique.

Emna Brour, responsable à la direction générale des services vétérinaires a signalé que la situation épidémiologique de la rage en Tunisie est actuellement grave.

En 2021, quatre cas ont été enregistrés jusqu’au 20 mai, ce qui est considéré, selon elle, comme un taux élevé par rapport aux années précédentes.

Elle a souligné que ce sont les chiens errants qui propagent l’infection au reste des animaux, ajoutant que pour lutter contre la rage, ces chiens doivent être réduits en nombre et les animaux doivent être vaccinés.

Invité ce samedi 5 juin 2021 sur Express fm, Brour a souligné qu’en cas de morsure ou d’égratignure de chien, le lieu de la blessure doit être lavé à l’eau et au savon pendant au moins 15 minutes, avant de se rendre immédiatement à l’hôpital le plus proche pour recevoir une assistance médicale et une vaccination.

Hier, Aziz Ben Mbarek, vétérinaire à la délégation régionale de l’agriculture à Sfax, a indiqué que sur un total de 14 analyses réalisées sur des chiens, 6 cas de rage ont été enregistrés. Un chiffre qu’il a qualifié d’élevé et alarmant.

La même source a ajouté, sur Diwan fm, que l’enregistrement d’un cas de décès due à la rage à Karkour, dans la délégation de Agareb, est un indicateur dangereux qui nécessite la prudence.

La rage est une maladie contagieuse et mortelle. Elle est causée par un virus qui s’attaque au système nerveux des mammifères, y compris à celui des humains. Ce virus se transmet généralement par la salive d’un animal domestique ou sauvage infecté lors d’une morsure ou par une griffure.

Commentaires:

Commentez...