Tunisie : Le NDI répond à Abir Moussi


L’Institut national démocratique pour les affaires internationales (NDI) a indiqué avoir, depuis 2015, fait bénéficier 99 étudiants, fraîchement diplômés, du programme de stage de l’Institut à l’Assemblée des représentants du peuple (ARP) afin d’enrichir leurs connaissances et leurs compétences.

L’Institut a indiqué, dans un communiqué rendu public ce lundi 22 mars cité par l’agence TAP, que la sélection des stagiaires affectés à l’ARP se fait selon un processus très rigoureux comportant un examen écrit et un entretien oral à l’institut, suivi d’un entretien oral avec la partie parlementaire, précisant que le choix définitif des stagiaires est fait par les blocs parlementaires, les commissions et les bureaux parlementaires.

Les stagiaires acceptés bénéficient de sessions de formation à l’institut et sont appelés à signer un code de comportement, indique le NDI, précisant que la période du stage ne dépasse pas une année. Des subventions seront octroyés par l’institut aux stagiaires.
Le bloc parlementaire du parti destourien libre (PDL) avait adressé, le 18 février dernier, au président de l’Assemblée des représentants du peuple un courrier, par le biais d’un huissier de justice, pour suspendre l’accord conclu entre le parlement tunisien et le National Democratic Institute.

Le PDL réclame, également, la fin de tout financement étranger des activités législatives.
Le bloc PDL a imputé au président du parlement la responsabilité juridique et politique de faire dépendre l’institution parlementaire « des forces étrangères en recevant un financement de l’extérieur ».

Le groupe parlementaire a, dans ce sens, mis en garde contre toute tentative visant à porter atteinte à la souveraineté nationale, estimant que cette affaire témoigne de « la mainmise étrangère exercée sur le parlement pour mener des agendas politiques bien précis ».Cette organisation qui « s’est infiltrée au parlement est connue pour son ingérence dans les affaires internes des pays, à travers le financement des des assistants parlementaires, des experts et des activités des commissions, sans déclarer la source de cet argent », souligne le parti.

Commentaires:

Commentez...