Vive tension à Tunis-Carthage : Makhlouf « dégagé » par des sécuritaires

Une vive tension s’est installée ce lundi 15 mars à l’aéroport Tunis-Carthage lorsque le député de la Coalition Al-Karama Seifeddine Makhlouf est intervenu pour laisser passer une femme fichée S17.

Un accrochage entre les députés de cette coalition et les agents de sécurité a eu lieu, les syndicats sécuritaires évoquent même des actes d’agression contre un agent de sécurité.

Appelés en renfort, plusieurs syndicalistes sécuritaires se sont déplacés sur place est ont scandé « Dégage » à Seifeddine Makhlouf.

Le Secrétaire général du syndicat de la sûreté de l’aéroport, Anis Ouertani a affirmé dans ce sens que la personne en question est bel et bien fichée S17, dénonçant les agissements de Seifeddine Makhlouf, affirmant même qu’un agent de sécurité a été agressé.

Fidèle à lui-même, le fondateur de la coalition Al-Karama Seifeddine Makhlouf a semé le chaos ce lundi 15 mars à l’aéroport Tunis-Carthage, sous prétexte qu’une femme fichée S17 a été interdite de voyage.

En 2013, avec les montée en puissance des courants terroristes en Tunisie, le ministère de l’Intérieur a mis en place la procédure S17 pour contrôler les personnes soupçonnées de terrorisme. Les fichés S17 obéissent à une procédure imposée par le ministère de l’Intérieur et qui consiste à empêcher des personnes de voyager.

Commentaires:

Commentez...