30% des Tunisiens ont contracté le coronavirus : Les chiffres erronés de Faouzi Mehdi

 

Avancer des chiffres erronés et donner des informations mal expliquées est devenue une habitude chez les responsables qui, parfois, donnent des déclarations sans pour autant rien dire.

Le directeur de la société « Eshmoun – Clinical Research », Chokri Jeribi, a indiqué que les déclarations du ministre de la Santé relatifs au taux de Tunisiens ayant contracté le coronavirus sont dénuées de tout fondement.

Il a expliqué que l’étude citée hier par le ministre Faouzi Mehdi et menée par sa société en coopération avec Emrhod Consulting n’a pas conclu que 30% des Tunisiens ont été contaminés par le coronavirus, mais que 11% des Tunisiens avaient effectué des tests et 30% d’entre eux se sont avérés positifs.

Cette clarification fort nécessaire intervient après les déclarations faites hier Mahdi et des membres du comité scientifique concernant 30% des Tunisiens qui auraient contracté le virus et acquis une immunité naturelle.

Interrogé ce mercredi 10 février 2021 sur cette question, Faouzi Mehdi a confirmé que le taux de 30% a été enregistré dans le cadre d’un sondage restreint et non d’une étude sérologique.

Selon le responsable, invité sur RTCI, 25% de la population ont contracté le virus. Ce taux était aux alentours de 12% il y a quelques mois, ajoute-il.

En attendant des statistiques plus précises, une étude sérologique se basant sur l’analyse des anticorps a été lancée par l’Observatoire national des maladies nouvelles et émergentes (ONMNE). On aura un pourcentage plus proche de la réalité à l’issue de cette étude, assure Mahdi.

Déclarations de responsables… irresponsables !

Quand est-ce que nos responsables apprendront à vérifier avant d’avancer de tels chiffres ?

Il y a déjà un mois, un chiffre avancé par le directeur de la santé préventive à la direction régionale de la santé à l’Ariana, concernant le taux de contamination locale au coronavirus, avait fait polémique.

« Le taux de contamination dans la région a atteint 98% », avait-il déclaré à l’agence TAP, sans donner plus de détails sur la méthode de calcul ni expliquer cette statistique effrayante qui avait conduit à une polémique sur les réseaux sociaux.

La direction régionale de la santé à l’Ariana s’était trouvée donc obligée de donner plus d’éclaircissements, confirmant que les nouvelles circulant sur le taux d’infection sont incorrectes.

Et d’ajouter qu’au total, 6028 contaminations ont été enregistrées depuis le début de la pandémie, dont 98% sont locales et 2% sont étrangères.

Ces erreurs qui se répètent reflètent certainement un manquement quelque part, après tout le hasard n’existe pas…

Commentaires:

Commentez...