Vote de confiance : Saied rejette la correspondance de l’ARP pour une erreur de date !

Le secrétariat général de l’Assemblée des représentants du peuple (ARP) a adressé, hier mercredi 27 janvier, une correspondance à la présidence de la République pour lui notifier les résultats de la séance plénière après le vote en faveur des ministres proposés dans le remaniement opéré par Hichem Mechichi.

Cette correspondance s’inscrit dans le cadre de la procédure législative ordinaire et le respect des dispositions de la Constitution et le règlement intérieur du parlement. Sauf que selon Mosaïque FM, le chef de l’Etat, Kais Saied a envoyé pour sa part une correspondance à l’ARP pour signaler une erreur dans sa correspondance initiale.

L’erreur concerne la date du vote de confiance aux nouveaux ministres, présentée comme le 26 janvier, plutôt que le 27 !

L’ARP a accordé, tard dans la nuit du mardi, la confiance aux nouveaux ministres proposés lors d’un remaniement qui a touché, le 16 janvier courant, onze portefeuilles, et ce 4 mois après l’obtention par le gouvernement Mechichi la confiance du parlement début septembre 2020.

Quelques heures avant le vote de confiance aux nouveaux ministres, le chef de l’Etat Kais Saied, lors d’un conseil de la sécurité nationale, avait menacé de ne pas convoquer les ministres liés à des dossiers de justice, de corruption ou de soupçons de conflits d’intérêts pour prêter serment.

En effet, pour lui « les ministres liés à des conflits d’intérêts ne peuvent pas prêter serment », s’opposant fortement à ce remaniement, finalement approuvé par l’ARP.

En dépit de ces « menaces présidentielles », le chef du gouvernement Hichem Mechichi a décidé de ne pas opérer aucun changement sur son remaniement et de forcer la main du chef de l’Etat en optant pour un passage en force, jouissant d’une majorité parlementaire assurée par son coussin politique, dont notamment Ennahdha et Qalb Tounès.

Commentaires:

Commentez...