ARP : Présence sécuritaire musclée, des députés dénoncent une « militarisation » du Parlement

Le président de l’Assemblée des représentants du peuple (ARP), Rached Ghannouchi, a décidé de suspendre temporairement la séance plénière consacrée à l’octroi de confiance aux ministres proposés par le Chef du gouvernement Hichem Mechichi.

Le début de la séance a été marqué par de vives critiques de la présence sécuritaire musclée aux alentours du Parlement.

Plusieurs députés ont exprimé leur rejet de la « militarisation » du Parlement et de sa transformation en une « caserne ».

Le député du bloc démocratique, Haykel Mekki, a estimé qu’il n’est pas possible de tenir la session plénière dans une caserne plutôt qu’à l’ARP. Il a également a critiqué l’interdiction aux jeunes en colère de protester pacifiquement aux alentours du Parlement.

Pour sa part, le président du Bloc démocratique, Mohamed Ammar, a estimé qu’il est inacceptable de tenir cette session à la lumière du « blocus sécuritaire » et de l’empêchement du peuple tunisien d’exercer son droit de manifester.

« Nous avons appelé Mechichi à communiquer avec les responsables sécuritaires afin de réduire la présence sécuritaire autour du siège du parlement », a-t-il déclaré.

Notons que piétons et véhicules sont interdits, ce mardi 26 janvier 2021, de se déplacer près du siège de l’ARP. Des renforts sécuritaires ont été déployés à plusieurs kilomètres du Parlement pour empêcher toute protestation, notamment celle qui devait avoir lieu à 13h.

Commentaires:

Commentez...