Faouzi Mahdi : « La pénurie de certains médicaments existe, mais… ! »

Le ministre de la Santé, Faouzi Mahdi, a commenté la déclaration de l’Association des pharmaciens concernant la grave pénurie de médicaments.

« La pénurie existe, mais la situation n’est pas aussi effrayante que ça », a-t-il assuré soulignant que le ministère s’emploie à éviter toute pénurie de médicaments et à résoudre tous les problèmes liés à leur fourniture.

Il a expliqué, hier mercredi 31 décembre 2020, que la pénurie ne concerne que certains types de médicaments dont l’approvisionnement est difficile ou qui sont en rupture de stock et pour lesquels il existe des alternatives en Tunisie.

Mahdi a par ailleurs ajouté que l’Observatoire national des médicaments clarifiera dans les prochains jours l’ensemble de ces points et proposera des solutions pour éviter toute pénurie de médicaments.

Hier, le président de l’association des pharmaciens a laissé entendre ce lundi 29 décembre que 532 médicaments sont actuellement en rupture de stock.

Intervenant sur les ondes de Shems FM, il a pointé du doigt la mauvaise gestion de la crise par les décideurs, ce qui a conduit, selon ses dires à cette situation catastrophique.

« Les perturbations dans l’approvisionnement des pharmacies privées en certains médicaments sont dues à des problèmes techniques et à des difficultés financières qui ne dépendent pas seulement de la pharmacie centrale tunisienne », avait insisté en septembre dernier Bechir Irmani, directeur général de la pharmacie centrale.

Pourtant, en mars dernier, le ministre de la Santé Abdelatif Mekki avait annoncé que le gouvernement a décidé d’allouer 300 millions de dinars au renforcement des réserves stratégiques de médicaments. En effet, il a affirmé que ces fonds seront destinés à renforcer les stocks stratégiques en médicaments, notamment les médicaments vitaux, pour « couvrir les besoins du pays et assurer l’équilibre du marché ».

Commentaires:

Commentez...