Tunisie : Existe-il un lien entre l’affaire Fakhfakh et les déchets italiens ?

« Il existe des croisements et des liens entre le dossier de conflit d’intérêts impliquant l’ancien Chef du gouvernement Elyes Fakhfakh, et celui des déchets italiens », annonce l’ancien membre de l’Instance nationale de lutte contre la corruption (INLUCC), Mohamed Ayadi.

La même source a expliqué que les liens entre les deux affaires sont représentés par la présence de certains suspects impliqués simultanément dans les deux affaires, comme le ministre de l’Environnement limogé Mostfa Aroui, son cousin ainsi que le partenaire de Fakhfakh.

« Je ne veux pas lancer des accusations, mais j’espère que les deux affaires ne sont pas liées! », a-t-il déclaré, ce mardi 22 décembre 2020 sur la radio Diwan.

Dans le même contexte, il a salué la campagne d’arrestations lancée par le parquet de Sousse dans l’affaire des déchets italiens, soulignant la nécessité pour tous les magistrats en Tunisie de travailler de cette manière dans les dossiers de corruption.

Huit mandats de dépôt dans l’affaire des déchets importés

Un mandat de dépôt a été émis, hier lundi, à l’encontre du ministre des Affaires locales et de l’environnement limogé sur fond de l’affaire des déchets importés.

Peu après sept autres mandats ont été émis à l’encontre de plusieurs autres hauts-responsables toujours dans le cadre de ce lourd dossier de corruption.

Selon le porte-parole du tribunal de première instance de Sousse 1, ces mandats concernent notamment des directeurs au sein des agences de gestion des déchets et de protection de l’environnement et le directeur d’un laboratoire privé.

Commentaires:

Commentez...