Ouverture de la 42ème édition du Festival International du Film du Caire

CIFF 42 Ouverture

 

CIFF Cairo International Film FestivalC’est hier soir que s’est tenue la cérémonie d’ouverture de la 42ème session du Festival International du Film du Caire (CIFF), en présence des plus grandes stars égyptiennes, à l’instar de Yosra, Menna Shalaby, Mahmoud Hemeda, Ilham Chahine, Amina Khalil, Leila Elwy, Mounir Sherif et de plus de 200 invités étrangers, désireux de participer au festival malgré les obstacles au voyage imposés par la pandémie du Covid 19.

Contrairement aux années précédentes, et par précaution contre la contagion, la cérémonie, s’est déroulée en plein air dans le jardin de l’Opéra du Caire, où une salle de projection ouverte pouvant contenir 700 personnes a été construite pour l’occasion. Par contre, comme chaque année, la décoration de tout l’espace de réception et du tapis rouge était magnifique.

La direction du festival, en partenariat avec le ministère égyptien de la santé a mis en place des protocoles sanitaires pour veiller à la sécurité des festivaliers. Tous les membres de l’équipe du festival et tous les journalistes accrédités ont été testés contre le Covid 19 vingt-quatre heures avant le début de la cérémonie. Des tests rapides ont été mis, gratuitement, à la disposition de tous les invités, qui ont d’ailleurs tous reçu une trousse contenant le nécessaire en masques, gels hydro alcoolique… Malheureusement, on a pu constater que lors de la cérémonie, rares étaient les invités à porter leurs masques ou à respecter la distanciation physique.

CIFF 42 Ouverture
Dorra Zarrouk, Amina Khalil et Menna Shalaby sur le tapis rouge, lors de la cérémonie d’ouverture du CIFF 42

Pour coller à l’actualité, la cérémonie a débuté par la projection d’une vidéo qui montre une salle de cinéma fermée, avec une pancarte recommandant de rester à l’abri chez soi. Des images tristes en noir et blanc de salles de cinéma vides. Ensuite, on apprend que 70 000 salles, de par le monde, ont fermé leurs portes définitivement à cause de la Covid 19.  Le secteur de l’industrie du cinéma a d’ailleurs accusé des pertes énormes, et des milliers de personnes ont perdu leurs emplois. Que vont-elles devenir ?

L’acteur Ashraf Abdel Baqi est apparu sur scène et a justement essayé de poser cette même question d’une manière un peu comique, interagissant avec un certain nombre de stars présentes, comme Ahmed Helmy et Ahmed Al-Sakka, ainsi que Tamer Hosny, qui a été invité sur scène pour présenter sa nouvelle chanson Al-Dunya Film, entouré de danseurs. Une note de gaité et d’espoir après la sombre vidéo !!!

CIFF 42 Ouverture
Tamer Hosny et ses danseuses lors de la cérémonie d’ouverture du CIFF 42

Après la présentation des membres du jury de la compétition internationale, présidé par le grand réalisateur russe Alexander Sokurov, le producteur, scénariste et président du CIFF depuis trois ans, Mohamed Hefzy a prononcé un discours. Il a commencé par remercier le chanteur Tamer Hosny pour avoir dédié sa chanson au cinéma et au festival, en soulignant qu’il a su réussir dans le cinéma et le chant. Il l’a ainsi comparé au légendaire Abdel Halim Hafez. Ce qui d’ailleurs n’a pas plu au public égyptien d’après ce qu’on peut voir sur les réseaux sociaux depuis hier. Il est évident qu’une telle comparaison n’avait pas lieu d’être !

CIFF 42 Ouverture
Mohamed Hefzy, Président du CIFF 42

Mohamed Hefzy a également remercié l’État égyptien pour son soutien, en particulier le ministère de la culture et le ministère égyptien de la santé, partenaire de cette édition spéciale et qui a mis une équipe de 120 personnes à la disposition du festival. Le président du festival a tenu à remercier également les médias ainsi que les sponsors du festival du secteur privé, soulignant que sans leur soutien, le festival n’aurait pas vu le jour de cette manière.

Mohamed Hefzy a ensuite souligné l’importance du travail fourni cette année par l’équipe de programmation, qui malgré les circonstances difficiles, a pu sélectionner 84 films, dont certains sont parmi les films les plus importants de l’année. Il a également salué les efforts consentis par l’équipe des Cairo Industry Days pour le très important soutien qu’elle apporte à l’industrie cinématographique indépendante, soulignant que cette édition est la plus riche aussi bien en terme d’événements, que par l’aide financière qu’elle offre cette année et qui a atteint la somme de 260000 dollars, qui sera fournie aux projets participants pour qu’ils puissent être présents dans les années à venir au CIFF et dans d’autres festivals.

Mohamed Hefzy a ensuite révélé un message vidéo des présidents des trois festivals de cinéma les plus importants du monde, à savoir Cannes, Berlin et Venise, saluant leur participation à la cérémonie d’ouverture, et confirmant leur bonheur de voir le CIFF avoir lieu dans sa forme complète, louant le défi que le président du festival et son équipe ont relevé pour organiser cette session.

Quant à la ministre de la Culture, elle a souligné l’importance des Arts, y compris le cinéma, qui ont réussi pendant des mois à être un exutoire pour les peuples, après que la pandémie ait imposé une « assignation à résidence » soudaine au monde. Regarder des films, écouter de la musique et lire des livres étaient devenus une nécessité vitale. Elle a ajouté que le fait que les salles de spectacles aient rouvert et que cette 42eme édition du CIFF se tient est un message d’espoir et une preuve que la vie triomphera.  Elle a, par ailleurs expliqué que cette édition vient célébrer l’industrie cinématographique, et sa capacité à résister face aux obstacles imposés par le virus, pour que la roue de la production ne s’arrête pas, et que la lumière revienne au cinéma après l’obscurité qui a frappé la fermeture des salles ces derniers mois, une idée brillamment exprimée par l’affiche de cette 42ème édition.

CIFF 42 - Affiche
Affiche de la 42ème édition du CIFF

C’est le réalisateur Yousry Nasrallah qui a présenté l’hommage au regretté réalisateur italien Federico Fellini, l’un des réalisateurs les plus en vue de l’histoire du cinéma.  Il a rappelé que quatre films réalisés par Fellini sont programmés : Nuits de Cabiria (1957), La Dolce Vita (1960), 8 ½ (1963) et Juliette des esprits (1965), en plus d’une exposition de photos et de la projection du film documentaire Fellini Spirits – Fellini des esprits réalisé par Selma Delulio en 2020.

CIFF 42 Ouverture
Mona Zaki et son Prix Faten Hamama lors de la cérémonie d’ouverture du CIFF 42

L’actrice Menna Shalaby qui avait en 2019 reçu le Prix d’Excellence Faten Hamama, est montée sur scène pour présenter la lauréate de cette année, son amie Mona Zaki. Celle-ci, très émue, a déclaré: « Je suis très fière que le festival le plus important de mon pays ait choisi de m’honorer avec un prix portant le nom de la grande Faten Hamama, et surtout lors de la même édition où le grand scénariste Wahid Hamed est honoré ».

Certains ont été étonnés qu’un tel prix ait été décerné à une actrice si jeune. Or, malgré son jeune âge (44 ans), Mona Zaki a joué dans des films très importants, à l’instar du film Les femmes du Caire de Yousry Nasrallah. Elle a également joué face au grand Ahmed Zaki dans trois films, ce qui en soi est un honneur et une reconnaissance de son talent, ce qu’a rappelé son amie Menna. D’ailleurs, on peut noter que ces trois dernières années, ce prix a été décerné à trois actrices, Hend Sabry (2018), Menna Shalaby (2019) et Mona Zaki, qui ont le même âge et qui ont fait chacune une très belle carrière.

CIFF 42 Ouverture
Le scénariste Christopher Hampton et sa Pyramide d’Or lors de la cérémonie d’ouverture du CIFF 42

Le scénariste britannique Christopher Hampton a été le deuxième à être honoré par le festival. Mohamed Hefzy lui a remis la Pyramide d’Or de reconnaissance pour l’ensemble de son œuvre, non seulement pour sa contribution au cinéma mondial, mais aussi pour son lien profond avec l’Égypte.

Christopher Hampton a d’ailleurs déclaré que recevoir cette Pyramide d’Or est un grand honneur, tout en précisant qu’il avait commencé sa vie en Égypte, puisque entre l’âge de cinq et dix ans, il avait résidé à Alexandrie où son père travaillait.

Il a souligné qu’en réalité, sa vocation lui venait de son enfance à Alexandrie, lorsqu’un enseignant de la langue anglaise leur avait demandé d’écrire des pièces de théâtre pour les jouer à fin de l’année scolaire. Il a ajouté: « mes premiers pas étaient en Égypte, mon père était un fan de cinéma. Il m’emmenait regarder des films, et c’est là que mon amour pour le cinéma a commencé … j’aime ce pays et je suis très heureux d’y être de retour ».

CIFF 42 Ouverture Wahid Hamed
Wahid Hamed lauréat de la Pyramide D’or pour l’ensemble de son oeuvre lors de l’ouverture du CIFF 42

C’est le réalisateur égyptien Sherif Arafa, qui avait reçu ce même prix en 2019, qui a présenté la Pyramide d’Or de reconnaissance pour l’ensemble de son œuvre à l’auteur et scénariste Wahid Hamed, accueilli avec des applaudissements et beaucoup d’émotion, par respect à son parcours qui a duré 50 années au cours desquelles il a écrit des films faisant partie de l’histoire du cinéma et qui dureront pour les générations futures.

Wahid Hamed, très ému a remercié le festival et déclaré: « Louanges à Dieu encore et encore pour être aujourd’hui parmi vous, et je vous en remercie tous. Vous êtes les amoureux du cinéma que j’aime et auquel je me suis consacré. J’ai adoré tout ce que j’ai vécu avec vous, je dois beaucoup à tous ceux qui se sont tenus à mes côtés. Je remercie feu Youssef Sherif Rizkallah, car c’est lui qui m’a emmené avec lui au Festival de Cannes pour la première fois de ma vie, et j’ai beaucoup appris de lui. Je remercie le directeur de la radio, Mustafa Abu Hatab, qui m’a appris le langage du dialogue, et merci au grand dramaturge Samir Khafaji pour tout ce qu’il m’a appris ».

Hamed a poursuivi son discours en déclarant: «J’ai travaillé avec des artistes respectés, dont Mahmoud Morsi, Amina Rizk, Salah Mansour, Yusra, Mona Zaki et Menna Shalaby. J’ai eu affaire à différentes générations de grands artistes. Je peux dire que je suis satisfait de ma carrière, et donc très heureux de cet hommage du festival du Caire ».

Avant la fin de la cérémonie, Mohamed Hefzy a tenu à honorer le jeune réalisateur Sameh Alaa, qui a remporté la Palme d’Or avec son court métrage I am afraid to forget your face, lors de l’édition spéciale Cannes 2020, soulignant que cet événement est très important pour le cinéma égyptien, puisqu’il s’agit de la première Palme d’Or pour un film égyptien.

CIFF 41 film d'ouverture
Affiche du film The Father, film d’ouverture du CIFF 42

La cérémonie s’est achevée par la présentation du film d’ouverture : The Father – Le père, réalisé par Florian Zeller, adapté par Christopher Hampton d’une pièce de théâtre du même Florian Zeller.  A l’issue de la projection, des critiques égyptiens, ont déclaré que The Father est un excellent film et sera  très probablement nominé pour au moins trois ou quatre oscars, dont celui de meilleur acteur pour Anthony Hopkins et même pour l’oscar du meilleur scénario adapté pour Christopher Hampton. L’un d’entre eux a même déclaré que c’est le plus beau film d’ouverture du CIFF depuis plusieurs années.

Neïla Driss

Commentaires:

Commentez...