Tunisie : Baisse des prix des voitures, le vrai du faux !

Les prix des voitures neuves va-t-il baisser ? Selon une information relayée par plusieurs médias, les prix de vente des voitures doivent être revus à la baisse à partir du mois de février 2020.

Selon cette information, le ministère du Commerce aurait décidé de réviser à la baisse les prix de vente des voitures sur fond de la réduction de 15 points de la perception fiscale sur l’importation des voitures.

Intox

Or, il n’en est rien ! Ibrahim Debache, président de la Chambre nationale des concessionnaires a démenti cette information, ce mercredi 29 janvier 2020, dans une intervention sur les ondes de RTCI, affirmant qu’il ne s’agit que de rumeurs sans fondement. Il a ajouté que ce genre de disposition (baisse ou augmentation des prix de vente) ne peut être pris que dans le cadre d’une loi de Finances.

Ce démenti a d’ailleurs été confirmé par Khaled Ben Abdallah, Directeur du Cabinet du ministre du Commerce, affirmant lors de son intervention sur RTCI qu’il s’agit d’une intox et qu’il n’y aura ni baisse et ni augmentation des prix de vente des voitures neuves.

Un secteur en crise

Ibrahim Debbache est d’ailleurs revenu en détails sur les chiffres du secteur automobile en Tunisie pour indiquer qu’entre 2017 et 2019, le marché des véhicules neufs a baissé de l’ordre de 25% avec une forte baisse en 2018 (-20%) et une baisse de 5 à 6% en 2019 qui a été toutefois amortie par la part de ventes des voitures populaires dont les ventes ont connu une hausse considérable entre 2018 et 2019 (+72%).

Selon Ibrahim Debache, le secteur auto est en crise pour des raisons diverses et variées. Il y a d’abord l’augmentation des prix des voitures essentiellement en raison de l’évolution des taux de change, mais il y a aussi l’augmentation du coût de l’accès aux financements auprès des banques.

52% des voitures ont plus de 10 ans

La conséquence fait que la mobilité du Tunisien est désormais en jeu avec une part de véhicules neufs importés qui est en train de se réduire. Elle représente aujourd’hui 17% des ventes de véhicules contre 25% il y a 8 ans.

Par ailleurs, le parc roulant est aujourd’hui constitué de 1,6 million de véhicules mais 52% de ces véhicules sont âgés de plus de 10 ans, et parmi ces véhicules âgés 33% ont plus de 15 ans. Entre 2010 et 2018, ce constat a généré une explosion de la vente des pièces de rechange.

Commentaires:

Commentez...