Nouvel an : Une pensée pour nos seniors, ces trésors vivants

Jelila Hafsia

En cette veille de Nouvel an, comment ne pas avoir une tendre pensée à tous nos aînés, nos trésors vivants, celles et ceux qui sont notre lien avec le passé proche et lointain.

Toutes les personnes âgées sont des gens dont l’expérience vaut tous les trésors. Ce sont eux qui nous racontent le vingtième siècle et prolongent nos vies en arrière avec leurs témoignages.

Je voudrais dédier ce dernier billet de l’année à tous ces amis qui grâce à la vie et ses leçons constituent aujourd’hui d’inébranlables repères.

Ahmed Ben Salah

Autour de moi, comment ne pas avoir une pensée pour Daniel Passalacqua, doyen des Italiens de Tunisie ? Comment ne pas saluer André Abitbol dont le savoir nous éclaire sur la tradition juive tunisienne ? Et tous les autres qui nous apprennent chaque jour des choses nouvelles sur ce que nous croyions savoir !

Je voudrais citer et saluer Mokhtar Bey et la limpidité de sa mémoire husseinite, Dorra Bouzid, Jelila Hafsia et Souad Guellouz, mes repères lors des premiers pas.

Beaucoup d’autres encore qui sont la mémoire du siècle à l’image de Mohamed Gammoudi, Ahmed Mestiri, Ahmed Ben Salah, Mohamed Ennaceur ou Tahar Melligi.

Noureddine Diwa

Comment oublier Naama qui reste le porte-drapeau de la chanson tunisienne et comment ne pas citer le grand Noureddine Diwa, roi du football tunisien ?

Dans le kaléidoscope de ma mémoire, ils sont tous présents et souvent m’inspirent au quotidien.

Je leur dédie ce billet avec tous mes vœux, mon admiration et l’étendue d’une dette indélébile que nous avons tous à leur égard.

Bonne année à nos trésors vivants !

Commentaires:

Commentez...