Sami Fehri renonce à la diffusion des enquêtes sur Ennahdha ?

Sami Fehri

La chaîne de Sami Fehri,  Elhiwar Ettounssi, aurait renoncé à la diffusion d’une série d’enquêtes sur les cercles financiers du mouvement Ennahdha. En effet, la chaîne vient de retirer la bande d’annonce de cette série d’enquêtes d’investigation liées au mouvement Ennahdha et dont le premier épisode devait porter sur le cas de l’ancien ministre des Affaires étrangères Rafik Abdessalam.

La bande d’annonce a été supprimée  du site officiel de la chaîne ainsi que de ses pages sur les réseaux sociaux Facebook et Youtube, ce qui laisse croire que cette télévision a décidé de ne pas diffuser le premier épisode.

La chaîne de Sami Fehri, Elhiwar Ettounssi avait annoncé récemment la diffusion prochaine d’une série d’enquête portant sur les cercles financiers et les dépassements du parti Ennahdha. Une annonce faite juste après l’interdiction de voyage émise à l’encontre de Fehri et son épouse.

En effet, cette série d’enquêtes porte sur sur les relations financières du mouvement Ennahdha et l’implication de la famille de son chef, Rached Ghannouchi. Le premier épisode porte sur le cas de Rafik Bouchleka, ancien ministre des Affaires étrangères.

Réagissant à cette annonce, le dirigeant au sein du parti Ennahdha Samir Dilou a estimé, dans une déclaration médiatique, que Sami Fehri a déjà annoncé la guerre contre le mouvement Ennahdha sur le plateau d’El Hiwar Ettounsi durant la campagne électorale présidentielle et législative.

Le parquet près le pôle judiciaire économique et financier a décidé, mardi 29 octobre, d’émettre une interdiction de voyage à l’encontre du présentateur Sami Fehri et son épouse pour suspicion de corruption dans une société de production (Cactus Prod).

Selon le porte-parole du pôle, Sofiene selliti l’émission de l’interdiction de voyage à l’encontre des personnes citées intervient après l’avancement de l’enquête dont s’est saisi le parquet du pole suite à la plainte déposée par le Chargé du contentieux de l’Etat contre le ministère des finances et plus précisément la Commission nationale de gestion des biens confisqués, rapporte l’agence TAP.

« La plainte vise la mandataire judiciaire de l’une des sociétés confisquées pour suspicion de corruption à travers la signature de contrats en infraction avec les réglementations en vigueur », a précisé Selliti dans une déclaration à l’agence TAP.

L’affaire de la société de production « Cactus Prod » est pendante devant la justice depuis 2011. Sont accusés dans cette affaire, outre le présentateur Sami Fehri, l’ancien ministre-conseiller auprès de la présidence de la République, Abdelwahed Abdallah et cinq directeurs généraux de l’établissement de la télévision tunisienne (ETT): Mustapha Khammari, Mohamed Fehri Chelbi, Brahim Fridhi, Moncef Gouja et Hédi Ben Nasr. Est également impliqué dans cette affaire, Belhassan Trabelsi, beau-frère de l’ex-président Ben Ali.

 

 

Commentaires:

Commentez...