Un consulaire français « recadre » Seifeddine Makhlouf : « Il veut salir mon pays »

Le Conseiller Consulaire pour la zone « Tunisie-Libye », Laurent Caizergues a posté un message sur son compte Facebook, adressé notamment au nouveau député de la Coalition Al-Karama, Seifeddine Makhlouf.

Affirmant que ces propos n’engagent que sa personne, il a dénoncé les agissements de Makhlouf, qui selon ses dires, salissent son pays, la France.

« Alors que les élections législatives touchent à leur fin, je peux désormais vous faire part de mon agacement quant aux propos de certains représentants tunisiens sans que l’on me reproche une quelconque ingérence. Les mots qui suivent n’engagent que ma personne », a-t-il posté.

Avant de poursuivre : « Je pense notamment à Monsieur le député Seifeddine Makhlouf qui choisit de salir notre pays et nos compatriotes en leur faisant porter la responsabilité de la situation délicate dans laquelle se trouve la Tunisie ».

« Il semble oublier le lien fort qui unit nos deux nations aujourd’hui encore. La France est le premier partenaire économique de la Tunisie, qui possède un excédent commercial conséquent à notre égard. La communauté binationale et les diasporas respectives sont une richesse à ne pas sous-estimer, et pas simplement lorsqu’il s’agit de faire rentrer des devises cher Monsieur ! », a-t-il encore dit.

Laurent Caizergues a estimé que « Makhlouf souhaiterait également jeter les bases de nouvelles relations avec les pays de l’Union Européenne, pour enfin parler « d’égal à égal » prétend-il. Très bien ! Faut-il comprendre que ces nouvelles relations seraient basées sur la victimisation ? »

« Qu’il prenne exemple sur ses pairs, Habib Bourguiba, Zine el-Abidine Ben Ali et Béji Caïd Essebsi, des hommes d’Etat qui ont œuvré dans l’intérêt de la Tunisie sans s’abaisser à blâmer les uns et les autres », a-t-il posté.

Apprécié dans la communauté française et binationale de Tunisie, Laurent Caizergues est un expert dans les problématiques sociales, fiscales et de prévoyance des non-résidents Français. Il a été élu Conseiller Consulaire pour la zone « Tunisie-Libye » depuis mai 2014.

Hier, Seifeddine Makhlouf, chef de file de la coalition de la Dignité (Al Karama) a tenu une conférence de presse pour mettre les choses au point concernant ses propos sur la France.

Il a nié avoir appelé à la rupture des relations diplomatiques avec la France lors de sa campagne électorale pour les élections législatives comme il affirmé n’avoir jamais appelé à expulser l’ambassadeur de France et de rompre les relations diplomatiques avec la France.

Aujourd’hui, Seifeddine Makhlouf ne considère plus la France comme un « occupant » mais comme le pays le plus important pour la Tunisie. « Les relations bilatérales entre la Tunisie et la France sont très importantes. La France est le pays le plus important pour la Tunisie », dit-il à présent.

Commentaires:

Commentez...