Nostalgies tunisoises : Connaissez-vous La Parisienne ? Pas la pâtisserie, l’autre Parisienne !

CP : Hatem Bourial

A Tunis, deux enseignes différentes se nomment La Parisienne et se trouvent l’une à une cinquantaine de mètres de l’autre.

La Parisienne la plus connue se trouve à la rue Mokhtar Attia. On y déguste les saveurs sucré-salé qui sortaient des fourneaux de madame Girvès.

Cette enseigne créée par une famille catalane établie à Tunis est encore active de nos jours et brasse une clientèle d’inconditionnels.

Une autre Parisienne se trouve – ou plus exactement se trouvait même s’il en reste des traces visibles – à quelques encablures.

C’est en effet au Colisée que se trouvait cette deuxième enseigne ayant pour nom La Parisienne.

CP : Hatem Bourial

Aujourd’hui fermée, il n’en reste qu’une mosaïque qui préserve le nom de ce magasin où l’on vendait des articles de mode.

Longtemps tenue par Edith Scialom, La Parisienne du Colisée a laissé dans la mémoire collective le minuscule escalier qui permettait d’y accéder, la taille de son miroir d’essayage et aussi le goût avec lequel l’atelier était décoré.

Un magasin à l’ancienne qui a fermé ses portes durant les années 1970 et rappelle à notre bon souvenir les Basti, Cauchi et consorts, tailleurs de mode masculine.

Longtemps prisée par les élégantes, La Parisienne du Colisée interpelle ainsi à distance l’autre Parisienne de tous les gourmets !

Commentaires: