Ennahdha dénonce « l’escalade militaire » en Libye

Commentant les développements sécuritaires en Libye, le mouvement Ennahdha a considéré la tendance à l’escalade militaire comme un point de départ pour « verser le sang des Libyens » ainsi qu’une menace pour la sécurité et la stabilité de la région.

Ennahdha a également condamné l’ingérence de certaines parties étrangères, régionales et internationales, dans la question libyenne en attisant les conflits au lieu de calmer la situation.

Dans un communiqué, le parti a appelé les Libyens et tous les partis politiques à rejeter les solutions militaires et à privilégier le dialogue et le consensus dans le cadre du gouvernement de réconciliation nationale internationalement reconnu.

Hier, le porte-parole de l’armée libyenne, Ahmed al-Mismari, a annoncé que les forces armées contrôlent actuellement l’aéroport international de Tripoli, en plus de plusieurs zones stratégiques de la ville, et ce le cadre de « la libération de la capitale libyenne ».

Al-Mismari a déclaré lors d’une conférence de presse que la libération de Tripoli a permis de contrôler l’aéroport et a indiqué que les opérations se poursuivront dans les heures à venir.

Rappelons que le maréchal Khalifa Haftar a annoncé le début d’une grande opération de nettoyage visant les milices qui contrôlent la capitale Tripoli. « L’heure a sonné », a déclaré le maréchal, ordonnant aux troupes qui lui sont loyales d’avancer sur Tripoli, promettant « d’épargner les civils, les « institutions de l’Etat » et les ressortissants étrangers ».

Quelques heures plus tard, la Tunisie a décidé de renforcer sa présence militaire sur la frontière avec la Libye au vu de la situation confuse dans ce pays.

Selon un communiqué du ministère de la Défense nationale,les militaires ont été appelés à plus de prudence et à renforcer les unités militaires au niveau des frontières Dhehiba et Ras Jedir et à utiliser les systèmes de contrôle électroniques afin d’intercepter tout mouvement suspect.

Commentaires:

Commentez...