Judaïsme tunisien : Pourim, le jeûne d’Esther et les oreilles du cadi Haman

La communauté juive de Tunisie fête cette semaine Pourim, une célébration religieuse qui se déroulera à cheval entre les 20 et 21 mars qui correspondent aux 13 et 14 du mois hébraïque de Adar.

Dès le shabbat qui précède la fête, les fidèles se préparent aux solennités de Pourim.
C’est ainsi que le shabbat Zakhor qui précède la fête proprement dite est placé sous le signe du souvenir, le terme « Zakhor » signifie d’ailleurs « souvenir ».

La veille de Pourim, les fidèles pratiquent le jeûne dit d’esther et ne mangent ni ne boivent de l’aube jusqu’à la tombée de la nuit.

La fête de Pourim commémore le salut du peuple juif. Le terme de Pourim signifie « sort » (en persan) et se réfère au tirage au sort décidé par Haman pour déterminer le jour où il réaliserait son plan pour détruire le peuple juif.

En ce temps, les Juifs étaient les sujets de l’Empire perse dont le souverain organisa un concours de beauté pour trouver une reine.

C’est Esther qui fut la plus belle à ses yeux et devint la reine. A la même période Mordekhai, chef des Juifs et cousin d’Esther, refusa de se prosterner devant Haman, le grand vizir. Pour se venger de cet affront, Haman parvint à convaincre le roi des rois d’ordonner par décret l’extermination des Juifs à la date du 13 Adar qu’il avait tirée au sort.

Seulement Esther allait s’interposer et révélera au roi sa foi juive. Ce dernier punira Haman et promulgua un nouveau décret. Et c’est ainsi que le 13 Adar, le peuple juif combattit ses ennemis et célébra sa victoire le lendemain.

Pour célébrer Pourim, il est d’usage de manger la « debla » que nous nommons « ouhnin el cadi » et qui représenterait les oreilles de Haman.

Pour cette fête, des lectures du Livre d’Esther se font dans les synagogues alors que la charité est aussi pratiquée. Enfin, un festin est organisé sur fond de déguisements.
Bonne fête à toutes et à tous !

Commentaires:

Commentez...