Enseignement : L’Association des parents d’élèves appelle à prendre les décisions politiques nécessaires

L’Association tunisienne des parents d’élèves a exprimé son refus catégorique de la poursuite de la « prise en otage des élèves », à cause de la crise entre le ministère de l’Education et la fédération de l’enseignement secondaire.

Cette crise touche le moral des élèves, les prive de leurs droits, nuit à leurs intérêts et met en danger leur avenir et ce « à des fins matérielles ».

Dans un communiqué publié hier, suite à l’échec des négociations entre les deux parties, l’Association a mis en garde contre cette situation grave et sans précédent vécue par les élèves tunisiens, « à cause d’une gestion qui pousse vers une année blanche ». Cette dernière provoquera un désastre national sur tous les plans, ajoute-on.

L’association a de nouveau appelé l’État à traiter le dossier de l’enseignement comme une crise nationale de la plus haute priorité et à prendre les décisions politiques ainsi que les procédures juridiques et organisationnelles nécessaires pour rassurer les différentes composantes de la société.

Rappelons qu’hier, des lycéens s’étaient de nouveau rassemblés à Tunis, sur les marches du Théâtre Municipal de Tunis, pour dénoncer le blocage qui perdure dans les négociations entre le ministère de l’Education et la Fédération générale de l’enseignement secondaire.

Commentaires:

Commentez...