Pour tous les budgets : Que diriez-vous d’une virée « poissons » à La Goulette ?

Entre potes, on peut se contenter au bar du coin de quelques sardines ou de petites fritures de rougets elles aussi croquées à l’enseigne du mange-tout.

En famille, on peut atterrir à l’une des tables de La Goulette pour un repas économique puisque certains restaurants continuent à offrir un menu populaire à douze dinars, avec brik, méchouia et daurade grillée.

Les bons vivants pour leur part, se donnent rendez-vous sur les terrasses de La Goulette pour des libations qui font la part belle au mulet et au loup, avec quelques fruits de mer pour corser le goût et les additions.

Enfin, les gastronomes ont chacun son coin de prédilection pour y déguster un poisson apprêté dans une croûte de sel ou à la vapeur.

La Goulette, c’est le Babel des poissons et il suffit de faire un tour au marché pour s’en convaincre.

Même si les prix sont astronomiques, le plaisir de l’œil suffit parfois à insuffler un regain de joie aux âmes en peine.

C’est vrai que les crevettes royales se négocient à 100 dinars le kilo mais qui achète de toute façon ces crustacés ?

La cherté de la vie, les coûts qui explosent de toutes parts ont fait naître de nouveaux réflexes parmi les consommateurs qui peuvent encore se permettre une sortie.

On est loin du temps de Bichi lorsqu’un seul dinar suffisait à gaver toute une famille de poisson complet.

Désormais, il faut savoir se débrouiller et jongler avec les prix quitte à remonter à plusieurs reprises l’avenue Franklin Roosevelt avant de fixer son choix.

La nouvelle tendance à La Goulette, ce sont les restaurants du producteur au consommateur. Enfin, pas tout à fait car ce ne sont pas des pêcheurs qui sont aux fourneaux mais de véritables cuistots.

Il s’agit en fait d’une formule du genre « Tu ramènes ton poisson et je le grille » mais avec une légère variante puisque le restaurant s’adosse désormais à un poissonnier.

C’est avec plaisir que le chaland se laisse tenter par les poissons présentés et vendus au prix du marché avec un léger plus pour la grillade.

Il y a de tout et désormais une demi-douzaine d’enseignes utilisent cette formule parmi lesquels les plus fameux sont « El Flouka » et « La Sirène ».

Bon enfant, la formule a aussi l’avantage d’être plutôt économique et attire de plus en plus de clients y compris étrangers.

Tout cela est de bonne guerre et donne à La Goulette un attrait de plus! De plus, la formule étant populaire, elle crée une grosse animation tous les jours de la semaine.

Crise, dites-vous ? Assurément, mais pour ces petits plaisirs de la vie, le système débrouille et l’ingéniosité continuent à sauver la mise!

Alors qu’on se le dise, une tablée d’amis, c’est naturellement à La Goulette, autour d’un poisson. Quelque soit le budget qu’on y mettra, on trouvera toujours chaussure à son pied ou plus précisément une marée du jour selon ses moyens.

Crédit photos : Hatem Bourial

Commentaires:

Commentez...