Facturation électronique : Le projet qui va à petits pas !

En attendant le développement de l’idée, la facturation électronique avait été adoptée, pour la première fois, en 2016 dans le cadre de la loi des finances (article 22) et le décret d’application 2016-1066.

Longuement demandée par les entreprises, ce système devait permettre d’éviter l’utilisation des copies papiers qui doivent être conservées pendant 10 ans. Il avait été initié par Tunisie TradeNet (TTN), acteur principal de la dématérialisation en Tunisie, et reconnu par la suite officiellement par le ministère des Finances, qui a confirmé l’utilisation du « cachet électronique ».

Mustapha Mezghani, ancien PDG de Tunisie TradeNet avait déclaré en 2017 que « cette transformation digitale dans la gestion des entreprises augure une nouvelle ère de digitalisation pour la Tunisie lui permettant de suivre les mutations en marche à l’échelle internationale ».

C’est Tunisie Telecom qui a été la première entreprise à adopter le système de la facture électronique, en signant, en février 2017, son premier contrat d’abonnement avec Tunisie TradeNet pour le lancement du service « El Fatoora », dans le cadre de la transformation digitale et la numérisation des factures.

Vendredi, une nouvelle convention, dans ce sens, a été signée entre la TTN et l’Agence Nationale de Certification Electronique (TUNTRUST).

Ahmed Faouzi Ben Khalifa (Président Directeur Général de TTN) et Syrine Tlili (Directeur Général de TUNTRUST) ont souligné, lors de la cérémonie, l’importance du projet de la facture électronique et les perspectives qu’il ouvre pour la promotion de la confiance dans le domaine de l’économie numérique et la dématérialisation des documents et des procédures.

Commentaires:

Commentez...