Journal interrompu : Les babouches de Marc Aurèle

Première question : Qui parmi ces chausseurs aurait pu penser que la fière corporation des « balghajias » serait un jour réduite à sa plus simple expression et son souk inanimé ?

C’est vrai que poser pour le photographe n’invite pas à se poser de questions. On pose toujours pour l’éternité…

*     *     *

Simple remarque cynique à l’adresse des politiques : S’il le fallait, s’allier avec le diable, pour que le quart d’heure de gloire ne se dissipe pas totalement.

Morale provisoire: Au crépuscule de nos vies, ni insulter l’avenir ni parier sur l’éternité.

*     *     *

Simplement cueillir le jour entre labeur et jouissance. Jusqu’au bout.

N’est ce pas la plus belle leçon apprise auprès de Marc Auréle et Épicure ?

Commentaires:

Commentez...