Marketing territorial ou comment améliorer l’attractivité de nos villes !

Comment attirer investisseurs, touristes et autres acteurs économiques dans les grandes métropoles du Maghreb ? Abstraction faite du potentiel économique, culturel, historique ou environnemental de chaque ville, le développement des villes obéit aujourd’hui à un concept plus communément appelé le marketing territorial.

Une conférence internationale sur la « Pratique du marketing territorial dans les villes du Maghreb » s’est tenue du 5 au 7 février 2018 à Nouakchott en Mauritanie. Conférence organisée à l’initiative de l’Association Internationale des Maires Francophones (AIMF) en collaboration avec l’Union Européenne et la participation de maires de municipalités et d’organisations originaires des cinq pays de l’Union du Maghreb Arabe (UMA) et des pays du Sahel.

Cette conférence devait avant tout répondre à une question existentielle et primordiale : Comment renforcer l’attractivité des villes du Maghreb pour les investisseurs, les touristes, les hommes d’affaires… ? Comment promouvoir la région à travers le marketing territorial ?

L’idée est, selon l’AIMF, avant tout de construire un réseau des collectivités membres, et une plate-forme de dialogue, réunissant les villes de Mauritanie, du Maroc, d’Algérie, de Tunisie et de Libye, ainsi que les collectivités territoriales du Nord-Mali, du Nord-Niger et du Nord-Tchad.

Cela passe par la mise en place d’une stratégie de marketing territorial, totalement absente dans les villes du Maghreb. Elaborer une telle stratégie améliorerait d’une manière significative le potentiel de ces villes, leur attractivité et leur contexte. Il s’agissait surtout, lors de cette rencontre, de placer les premières balises du marketing territorial appliqué aux villes du Maghreb selon une stratégie partagée.

Cela se matérialiserait par une action commune entre les pays du Maghreb, pour faire face aux défis qu’est le développement économique de la région toute entière. Cette action devrait alors obligatoirement passer par une coopération « serrée » entre les villes mais aussi entre les Etats, du fait d’une similitude des défis, problèmes et difficultés depuis des années pour lancer le grand marché maghrébin.

Ce grand marché servira de catalyseur au développement des métropoles et une destination privilégiée des investisseurs, des touristes, des hommes d’affaires et des acteurs politiques dans le développement local.

Côté tunisien, la conférence a vu la participation de nombreuses personnalités comme Taïeb Baccouche, Secrétaire Général de l’Union du Maghreb Arabe ; Seifallah Lasram, Maire de Tunis ; le professeur Mourad Ben Jelloul, Expert international, Professeur universitaire, Directeur de Département de géographie à l’Université de Tunis I ; Najla Chaar, Experte en communication qui a traité du « Rôle des médias dans le développement du marketing territorial » ; mais aussi Khirallah Ben Hafaiedh, Président de l’Association Tunisienne des Urbanistes ; Sara Ben Jebara, Urbaniste, Professeur à l’université de Tunis I ; Housni Krid Gargouri, Experte en Communication…

A ce titre, M. Taieb Baccouche, a souligné qu’il s’agit d’un « concept nouveau » et invité les municipalités à faire « la promotion de leurs potentialités », en évoquant les stratégies de promotion du marketing territorial. Quant à un plan d’action pour améliorer la visibilité des pays de l’UMA, M. Baccouche a estimé que les medias « ne traitent pas actuellement des aspects positifs de la région mais uniquement du « national ou local ». « Au niveau régional, les medias mettent plus l’accent sur les divergences et aspects négatifs », a-t-il déploré.

Des expériences du marketing territorial dans des villes du grand Maghreb, notamment, à Casablanca et Tunis, ont été mises en exergue à travers des exposés présentés par des experts, qui ont également insisté sur le rôle important que pourront jouer les médias et réseaux sociaux, à travers des contenus attractifs et adaptés aux spécificités ; l’objectif étant bien entendu de renforcer leur attractivité afin d’en faire des destinations idéales pour les investisseurs, les entrepreneurs, les touristes, les hommes d’affaires et les acteurs du développement pour plus de croissance, de création d’emplois, d’amélioration de la productivité…

Commentaires:

Commentez...