Pour 214 euros, un Français peut passer 6 jours à Djerba en All Inclusive et vol inclus !

Pour un touriste français, passer un séjour en Tunisie ne coûte pas les yeux de la tête. En effet, faisant le tour des agences et tour-opérateurs français, la Tunisie parait parmi les destinations les moins chères pour ne pas dire la moins chère.

Par exemple, si vous étiez un ressortissant français, il vous faut seulement 214 euros pour venir passer six jours et cinq nuitées dans un hôtel (***) à Djerba en ALL INCLUSIVE, le tarif comporte également un vol aller-retour, les transferts à l’aéroport et à l’hôtel. Cette offre, est présentée par une agence de voyage française bien réputée, pour début février.

capture d’écran | promovacances.com

Sur son site, TUI France affiche également des voyages « tout compris » à destination de Tunisie et à bas prix. Par exemple sept nuitées ALL Inclusive dans un hôtel luxueux de Djerba ne dépasseront pas les 500 euros, le vol et de nombreuses activités sont compris.

Une autre agence de voyage, présentée par les « Trip Advisor » comme la meilleure en France, propose une offre à partir de 199 euros les trois nuitées dans un hôtel (****) à Hammamet, toujours le vol aller-retour compris.

Capture d’écran | look-voyages.fr
Pourquoi un voyage en Tunisie ne coûte pas cher ?

A la lumière de la crise qui a frappé le secteur touristique tunisien après les attentats de 2015, les parties officielles tunisiennes dont notamment l’ONTT, étaient contraintes, dans leur négociation avec les tour-opérateurs internationaux qui ont boudé la destination, à faire des sacrifices au niveau du prix et des bénéfices financiers pour assurer leur retour en Tunisie. En effet, l’objectif était de convaincre  » à tout prx » le maximum de tour-opérateurs de s’engager en Tunisie au détriment de la marge de bénéfice, et c’est ce qui explique en grande partie ces prix très bas.

Il faut noter également que les européens et notamment les Français, ayant un faible pour la destination tunisienne pour diverses raisons, ont tiré profit de la dépréciation du dinar tunisien, qui a également contribué à la baisse des prix des nuitées en Tunisie.

Mais il faut rappeler, que dès ses débuts, le tourisme tunisien n’a pas opté pour la qualité et le luxe, dont les revenus sont énormes en matière de devises, pour se concentrer sur « la masse », qui, on le voit, n’est pas d’une grande valeur ajoutée.

Rappelons-le, les recettes touristiques se sont établies, au 20 décembre 2017, à 2696,5 millions de dinars enregistrant une évolution de 16,3% par rapport à la saison précédente, selon un bilan de la présidence du Gouvernement. Le ministère du Tourisme annonce également que plus de sept millions de touristes ont visité la Tunisie en 2017.

Commentaires:

Commentez...