Terrorisme : Rached Ghannouchi sur la liste noire de quatre pays arabes

Les quatre pays arabes boycottant le Qatar, à savoir l’Arabie Saoudite, l’Egypte, les Emirats Arabes Unis et Bahreïn ont placé le président d’Ennahdha, Rached Ghannouchi sur une liste noire du terrorisme en compagnie de dix autres personnes et deux organisations religieuses.

C’est ce qu’indique l’agence de presse Reuters, dans une dépêche datée du 22 novembre 2017, précisant que l’Arabie Saoudite, l’Egypte, le Bahreïn et les Emirats arabes unis, qui ont un différend avec le Qatar depuis quelques mois, ont décidé de placer 11 personnes et 2 organisations religieuses dans la liste du terrorisme.

Le Conseil international islamique et l’Union internationale des savants musulmans, basée au Qatar, qui a été formée en 2004 principalement par des religieux appartenant aux Frères musulmans et est présidée par l’influent Cheikh Youssef al-Qaradawi, sont les deux organisations concernées.

Elles sont considérées comme terroristes et « faisant la propagande du terrorisme en utilisant la rhétorique islamique comme couverture pour faciliter les activités terroristes », indique le communiqué des quatre pays qui ont rompu leurs liens avec le Qatar en juin, l’accusant de financer des militants en Syrie et de s’allier avec l’Iran.

Parmi les personnalités épinglées, Rached Ghannouchi, président d’Ennahdha, le prédicateur saoudien Salman Al-Awda, arrêté en septembre dernier en Arabie saoudite, Mahmoud Izat Ibrahim, le guide des Frères musulmans égyptiens et le prédicateur marocain Ahmed Raissouni.

Commentaires: