Seif, un rayonnant capteur de joie choisit l’obscurité

Tribune | Par Mehdi Louati

Seif Ben Jemaa est toujours la joie dans la tristesse car le photographe a le pouvoir de fasciner, d’inspirer et même de changer la façon dont nous voyons et comprenons le monde. Il nous montre la puissance et la lumière d’un sourire, il est donc prêt à tout faire pour réussir une photo.

Un matin, le regretté a été découvert mort attaché à un arbre dans une forêt presque abandonné.

En effet, pleins sont les dépressifs qui se cachent derrière un sourire, le suicide n’est pas un choix mais, un non choix. Il révèle la souffrance, la détresse de jeunes qui se sentent vraiment mal dans leur peau.

Feu Seif a choisi de partir si tôt comme pleins de désespérés. Comment quitter cette position dépressive qui mène vers l’immobilisme, la fuite, parfois la mort ? Et toutes sont des formes de suicide. Au fait, c’est un refuge parmi d’autres après une série de changements hormonaux et de grands bouleversements qui lui peuvent conduire à l’isolement et à l’éloignement de ses proches.

En réalité, Seif est l’ami de tous, un personnage public dans les mariages, sans oublier sa contribution bénévole pour la documentation des différents festivals et mouvements sur l’île. Les îliens et les associations en particulier, lui doivent beaucoup. Quel gâchis pour la société civile de Djerba !

Paix à son âme ! Certes, l’île a perdu son photographe, mais le défi est d’autant plus complexe et inquiétant pour le pays.

Un jeune suicidé, double peine.

L’amertume à ce point-là ? Plus que ça, c’est une réaction à chaud d’un jeune contre l’injustice, à l’absurdité et à l’ignorance. De plus, quoiqu’ils soient l’équilibre et la stabilité sociale, cela ne déclare pas forcément le malaise et l’angoisse enterré, on ne sait comment l’expliquer ni comment l’endiguer.

[pull_quote_center] »Ce n’est pas un signe de bonne santé mentale que d’être bien adapté à une société malade » Jiddu Krishnamurti[/pull_quote_center]

La Tunisie est malade, elle va sur la bonne voie pour devenir un cimetière pour les jeunes. En attendant, le seul moyen pour faire baisser l’hémorragie reste le café.

Commentaires:

Commentez...