Lag Be Omer, c’est dans dix jours : La « menara » de la Ghriba est fin prête…

La procession de la « Menara » | Crédit photo : EPA

C’est du 12 au 14 mai que se tiendra à Djerba le traditionnel pèlerinage de la Ghriba avec la participation de nombreux fidèles de religion juive.

L’un des rites les plus suivis de ce pèlerinage est celui de la procession de la « menara », un terme qui signifie « lanterne » ou « candélabre ».

Cette menara est gardée toute l’année dans la petite « oukala », le caravansérail qui se trouve en face de la synagogue. Elle est remisée dans l’attente de ces journées de ferveur.

Traditionnellement, la menara est décorée puis amenée en procession jusqu’au village de Hara Seghira. A l’occasion de la procession, la menara est revêtue de dizaines de foulards qui la recouvrent en totalité. Pour ces soieries et aussi les petits globes d’argent qui surmontent la menara, on procède alors à des enchères qui se déroulent dans une ambiance de fête à l’intérieur de la petite « oukala ».

Sur fond de musique orientale et dans le retentissement des youyous, la joie est grande parmi les pèlerins. Ce n’est qu’après la vente de la dernière des soieries que la procession s’ébranlera, quittant le caravansérail pour Hara Seghira.

La coutume ancienne voulait que le fait de pouvoir porter la menara durant la procession soit également vendu aux enchères. Et comme les enchérisseurs sont généralement nombreux, les porteurs changeaient le long du chemin, au son de l’orchestre qui les précède.

Arrivée à Hara Seghira, la procession visitait alors toutes les synagogues de la localité et s’y arrêtait pour des prières rituelles destinées au repos des morts et à la liesse des vivants.

Ensuite, la procession rebroussera chemin en direction de la synagogue de la Ghriba qui se trouve à un kilomètre du village. La célébration bat alors son plein. C’est le temps fort de ce pèlerinage annuel qui a lieu trente trois jours apr-s la fête de Pessah, entre le 14 et le 18 Ayar, selon le calendrier hébraïque.

Tel est le rite principal de ce pèlerinage. Bien entendu, les fidèles distribuent aussi des oboles, allument des chandelles, formulent des vœux et effectuent de nombreux autres rites.

Commentaires:

Commentez...