A Nidaa, la chasse à la taupe a commencé

L’enregistrement fuité de la réunion du bureau politique de Nidaa Tounès, tenue le 27 février 2017, continue à susciter des remous aussi bien au sein du parti de Béji Caid Essebsi que du côté de la classe politique.

Aux dernières nouvelles, « une enquête sera ouverte au sein du parti pour déterminer les sources des fuites ». C’est ce qu’à déclaré, aujourd’hui, mercredi 8 mars 2017, à Shems FM, Imed Oueld Jibril, député de Nidaa Tounes à l’ARP, présent à ladite réunion et un de ceux dont les propos ont été fuités.

A noter que le site « Acharaâ Al magharibi » a divulgué des enregistrements où, selon toute vraisemblance, Hafedh Caid Essebsi qualifiait son père de « vieux », affirmant, en substance, que « tant que « le vieux » est à Carthage, rien n’arrivera à Nidaa ». Une seconde fournée d’enregistrements publiés par le même site, concentre des propos de ce même Imed Oueld Jibril.

Le site Babnet en a fait une transcription où il reprend des propos attribués au député qui affirme avoir été celui qui a agressé verbalement Habib Essid pour l’obliger à démissionner. Le même député, selon les enregistrements, s’en est pris, et sans mâcher ses mots, à la ministre de la Santé, Samira Merai et au ministre de l’Agriculture, Samir Ettaieb. Il a même dit qu’il « en avait marre de jouer les bandits et les clochards, de gifler les gens et d’user de banditisme » pour obtenir ce qu’il veut.

Imed Oueld Jibril

Oueld Jibril a refusé de commenter ces enregistrements au micro de Shems FM estimant que « cela arrive dans toutes les réunions des partis politiques ». Il a également refusé de commenter les déclarations de Hafedh Caid Essebsi qui avait annoncé avoir demandé au chef du gouvernement de renvoyer le porte-parole du gouvernement, Iyed Dahmani.

Par ailleurs, le député a écarté l’éventualité que sa collègue Sabrine Gobantini soit derrière les enregistrements comme le veulent les rumeurs persistantes qui circulent dans les coulisses de Nidaa et ailleurs.

Cela dit, il y a bien une taupe au sein de Nidaa, une taupe bien agissante et décidément malveillante. Hafedh Caid Essebsi et sa cohorte d’exécutifs en tout intérêt à la démasquer avant qu’elle ne mette les bouchées doubles.

IBH

Commentaires:

Commentez...