La tomate et le piment, toujours au cœur de la polémique !

légumes tomate poivron

Le ministre de l’Agriculture,des Ressources hydrauliques et de la Pêche Samir Taïeb est revenu une nouvelle fois sur la hausse des prix de certains légumes, notamment la tomate et le poivron.

Dans une déclaration accordée à Shems fm, Samir aïeb a fait savoir que la hausse des prix n’a rien à voir les agriculteurs, mais que ce sont plutôt les spéculateurs qui sont derrière ce changement.

Le ministre a d’autre part exprimé sa stupéfaction quant aux appels à une diminution des prix du poivron de la tomate, sachant que ces légumes ne sont pas de saison et que leur production est, par conséquent, « exceptionnelle ».

Dans le même sens, le secrétaire d’Etat chargé du commerce, Faycel Hafiane, a indiqué hier, sur les mêmes ondes que les prix du poivron et de la tomate vont observer une baisse. Leurs prix atteindront respectivement les 2800 et 2900 millimes.

La solution repose selon lui, en l’achat des produits agricoles directement auprès des agriculteurs, par le groupement des légumes et des fruits.

Le responsable a ajouté que la production de ces deux légumes a diminué de 56% par rapport à la même période de l’année dernière (mois de janvier).

Rappelons que le ministre de l’Agriculture, des ressources hydrauliques et de la pêche a indiqué le 9 février 2017 qu’un point de vente (commerce de détail), du producteur au consommateur a été ouvert dans la région d’El Ouardia (gouvernorat de Tunis), pour faire face la hausse des prix des légumes.

Samir Betaïb avait annoncé alors que les tomates seront vendues au prix de 1,5 dinar le kilogramme et au prix d’environ 2,5 dinars le kilogramme pour le piment.

I.B.

Lire aussi:

Commentaires:

Commentez...