Tunisie : De la duplicité !

Rached GhannouchiDepuis le 14 janvier 2011, la classe politique tunisienne s’est remarquablement mise en évidence en multipliant les promesses, parfois les plus farfelues, au bon peuple lui faisant croire que la « félicité » est au bout de la révolution !

Le phénomène a pris une telle ampleur que les politiciens ont même cru leurs illusoires promesses qui n’étaient que vues de l’esprit. Outre le mensonge, la duplicité du langage est devenue une des caractéristiques de quelques courants politiques notamment les Islamistes devenus maîtres en la matière, notamment leur leader, Rached Ghannouchi.

Celui-ci, ainsi que ses fidèles lieutenants, avaient pris l’habitude de nous sortir des déclarations et leurs contraires, les unes étaient destinées à leurs propres convaincus d’avance ou à leurs alliés stratégiques, les autres visaient à séduire l’opinion publique à la fois nationale et internationale notamment les démocraties occidentales.

Cette duplicité du langage était même devenu le trait saillant du discours islamiste et qui se poursuit jusqu’à nos jours à commencer par les fameuses phrases prononcées par Rached Ghannouchi prononcées successivement sur les questions de Daech et les terres collectives.

A propos des « Daechiens », Rached Ghannouchi a affirmé qu’ils exprimaient l’Islam en colère, une affirmation que les Nahdhaouis ont vite répliqué pour essayer de confondre le média qui l’avait révélé (Mosaïque) traitant la radio d’amateurisme et manque de professionnalisme.

Or, la diffusion sur les ondes de la déclaration en question a mis en exergue le mensonge politico-idéologique du leader islamiste. Que peut signifier cette déclaration sinon qu’elle est dans la lignée de celle qui a été faite par le même Ghannouchi dans laquelle il avait déclaré que « les Salafistes étaient ses enfants et lui rappelaient sa jeunesse ! » La même logique et le même raisonnement…

Au sujet des terres collectives, Rached Ghannouchi a appelé le gouvernement à promulguer une loi pour « céder les terres collectives aux associations » tout en appelant « à protéger les terres de l’Etat ». Autrement dit, le leader islamiste dit la chose et son contraire. Comment peut-on accorder les terres à des associations dont on ignore tout le plus souvent sur leur fonctionnement, leur financement etc.

Une telle duplicité tire sa source de la volonté des Islamistes de diffuser leur discours pseudo-démocratique et de leur volonté de brasser large en usant d’un discours populiste… Est-ce que cela passe encore ??? On peut se le demander…

L.L.

Commentaires:

Commentez...