Festival d’El Jem : Quand le maestro Muti fit taire la musique pour que retentisse l’appel à la prière…

Riccardo Muti

Cela s’est passé le 4 juillet 2005 à l’amphithéâtre d’El Jem… Le maestro Riccardo Muti venait juste de lancer un mouvement musical et les instrumentistes du Maggio Musicale Fiorentino commençaient à peine à jouer…

C’est à ce moment précis que s’éleva l’appel à la prière du soir. C’était l’heure de la prière d’El Icha. Surpris un bref instant – la mosquée est mitoyenne de l’amphithéâtre -, le maestro Muti se ressaisit très vite et eut un geste sublime, resté dans la mémoire du festival international d’El Jem.

Muti fit cesser la musique immédiatement et demanda à ses instrumentistes de se lever. Ils resteront debout pendant toute la durée de l’appel à la prière, témoins impassibles devant ces arabesques vocales qui montaient dans le ciel.

Moment magique où le temps était comme suspendu, où le respect de la sacralité primait sur toute chose…

Riccardo Muti el jemCe moment sera suivi par une ovation qu’il m’a rarement été donné d’entendre. Debout à son tour, le public applaudissait le maestro Muti et le Maggio Musicale Fiorentino.

Ce moment restera à jamais gravé dans ma mémoire et, dans cette époque troublée, il prend valeur de symbole, d’emblème de la compréhension et de la coexistence dans le respect.

Entré dans l’histoire du festival d’El Jem, le geste fraternel de Riccardo Muti devrait nous guider et avoir une pleine exemplarité.

Quant au Maggio Musicale Fiorentino, onze ans plus tard, il est de retour à El Jem et offrira samedi 30 juillet une soirée de musique classique et d’opéra italiens.

Bienvenue à nos amis florentins qui retrouveront samedi soir le Piccolo Colloseo de Thysdrus, l’antique cité romaine…

H.B.

Commentaires:

Commentez...