La Tunisie au Salon du livre et de la presse de Genève : On crie au scandale !

tunComme prévu la Tunisie a été l’invitée d’honneur de la 30ème édition du Salon du livre et de la presse de Genève qui s’est tenu au Palexpo du 27 avril au 1er mai 2016.

Un stand Tunisie a été d’ailleurs mis en place au salon pour exposer les évènements culturels postrévolutionnaires.

Selon Adel Khedher, responsable du stand, cité par Swissinfo, de jeunes poètes et écrivains ont été présent lors de cet événement organisé par le ministère de la Culture.

Toutefois aucun éditeur tunisien n’a été invité pour y participer. Une information confirmée par les éditeurs tunisiens eux-mêmes, qui ont fustigé, dans une lettre adressée à Sonia Mbarek, ministre de la Culture, ce qu’ils ont appelé un scandale.

[quote_box_center] »Au salon du livre de Genève, il s’agira de livres ; de livres produits essentiellement par les éditeurs privés, comme cela est le cas dans toute démocratie. Et la Tunisie a beaucoup à dire et à présenter aux lecteurs et aux professionnels du livre en Suisse. Ils n’auront malheureusement pas la possibilité de nous entendre. Nous apprenons en effet -par la presse- que le stand Tunisie sera essentiellement composé d’institutions officielles, et qu’une nombreuse délégation de fonctionnaires du ministère fera le déplacement.

Des institutions comme la Bibliothèque nationale, le Centre national de traduction, l’Institut national du patrimoine, le Centre des musiques arabes et méditerranéennes ou l’Agence de mise en valeur du patrimoine, aussi compétentes et prestigieuses soient-elles dans leurs domaines respectifs, ne sont pourtant pas représentatives de l’édition tunisienne ; on pourrait même affirmer que l’activité éditoriale, dispendieuse et incontrôlée de certaines de ces institutions, est un problème majeur de notre secteur.

Il semble, certes, que certains collègues aient été invités (lesquels ? selon quels critères ?), la presse étrangère annonce même la présence de certains livres d’éditeurs tunisiens. Qui les présentera ? Avec quelles informations ? Est-il normal que les auteurs et les éditeurs primés lors de la dernière Foire du livre de Tunis n’aient pas été associés ? Participent-ils au programme ? » a-t-on écrit.

Certains ont même accusé le ministère d’avoir invité ses fonctionnaires et des parties qui lui sont proches pour participer à cet évènement ».[/quote_box_center]

KJ

Commentaires:

Commentez...