La mort de 130 Iraniens à La Mecque ravive les tensions entre l’Iran et l’Arabie Saoudite

iran-arabie-saoudite-chiites-sunnites-ei-etat-islamiqueLa mort de 130 iraniens qui étaient en train de faire le pèlerinage à la Mecque a ravivé les tensions entre Riyad et Téhéran.

Le guide suprême iranien a accusé les autorités saoudiennes de négligence et de failles de sécurité lors de l’organisation du pèlerinage.

Quelques heures après la bousculade qui a tué près de 720 pèlerins, dont 130 de nationalité iranienne, à Mina, Téhéran a sévèrement critiqué les autorités saoudiennes.

Les deux pays sont déjà en conflit sur plusieurs dossiers dont celui de la Syrie, du Yémen ou de la lutte contre l’organisation de l’État islamique. Voilà que cette drame vient d’ajouter un contentieux de plus entre l’Iran chiite et l’Arabie Saoudite sunnite.

L’Ayatollah Ali Khamenei, le guide suprême iranien, a dénoncé des « mesures inappropriées » et une « mauvaise gestion » des autorités saoudiennes. Il a ajouté, lors d’une déclaration à l’agence Irna :

« Le gouvernement d’Arabie saoudite doit accepter l’énorme responsabilité de cette catastrophe ».

Trois jours de deuils ont été décrétés en Iran.

Le chef de l’organisation iranienne du hajj, Saïd Ohadi, a déclaré que ce drameétait arrivé à cause du « manque de sérieux concernant la sécurité des pèlerins ».

Le représentant de l’Arabie saoudite en Iran serait convoqué au ministère des Affaires étrangères à Téhéran pour s’expliquer sur ces événements, selon le Le vice-ministre des Affaires étrangères iranien Amir Abdollahian.

A.M

Commentaires:

Commentez...