Néji Jalloul : « Les revendications du syndicat de l’enseignement de base sont légitimes mais… »

Le ministre de l’Education Néji Jalloul a été auditionné ce mercredi 10 juin à l’Assemblée des Représentants du Peuple (ARP).

Une audition au cours de laquelle le ministre a été questionné sur la situation actuelle de l’enseignement en Tunisie notamment après les grèves à répétition dans le secteur de l’Education et le bras de fer entre le ministère et les syndicats de l’enseignement.

Néji Jalloul a réaffirmé durant son intervention, que les « revendications du syndicat de l’enseignement de base sont légitimes ». Des revendications élaborées depuis mars 2015 mais qui ne peuvent être satisfaites à cause d’une situation économique difficile selon lui.

Un débat national sur la réforme du système éducatif a débuté depuis le mois d’avril en collaboration avec l’Institut Arabe des Droits de l’Homme qui a vu la participation de certains instituteurs voire de d’élèves.

Un sit-in d’instituteurs venus de tous les coins de la République a eu lieu mardi 9 juin sur la place du gouvernement à El Kasbah durant laquelle ils ont appelé à la démission du ministre Néji Jalloul.

Manifestation des instituteurs sur la place du gouvernement | Photo : Mohamed Ali Sghaier
Manifestation des instituteurs sur la place du gouvernement | Photo : Mohamed Ali Sghaier

Chose qui a déplu au ministre. Ce dernier a déclaré ne pas être au courant de cette « grève ». Tandis qu’une grève administrative a débuté depuis début juin et plusieurs instituteurs ont décidé de poursuivre leurs cours boycottant toutefois les examens de fin d’année.

Commentaires:

Commentez...