Politiquement vôtre – Par Brahim Abdellah

TRIBUNE – Depuis l’ascension effective de Nidaa Tounes au sein du Parlement, Beji Caid Essebsi est en passe, en phase d’administrer quotidiennement des leçons politiques enrobées subtilement « d’éclatant succès » à tout va, pétri notamment d’un pragmatisme sans égal à l’adresse de ces habituels détracteurs !!!

Tout parti ayant son poids au sein du Parlement, serait irrémédiablement amené à disparaître, balayé aux prochaines échéances ne convenant point à mon sens, à la méditation sensée, à s’engager harmonieusement d’une façon notable, réelle, concédant à « l’union sacrée » afin d’entamer les Gros Chantiers menant à terme au sauvetage du navire Tunisie…

Cela n’exclut aucunement et bien entendu le fait de s’opposer à certains égards, à certains projets de loi ou évaluations d’une situation pertinente, bien déterminée…

Mais la situation actuelle ne saurait « s’épanouir » convenablement chez quelques partis et esprits, affichant sans doute un semblant de désinvolture remarquable, conciliant somnolence manifeste à un manque de maturité politique flagrante !

Toute forme de fantaisies infantiles, utopiques empreint de « fantasme dilettante » mêlant assurément malin plaisir de s’opposer mènera forcément, inéluctablement tout parti à sa perte, à disparaître de la sphère…

Même le dénommé Slim Riahi comprit « la mesure et démesure » d’une politique claire, axée dans l’entente et engagement net et précis envers la Nation évitant de court-circuiter le processus, entérinant à vrai dire, admirablement le choix propice d’un Homme d’Etat Présidentiel-Présidentiable…

Et dans d’autres cieux, nos amis islamistes en conclave révéleront et prêcheront la « bonne parole » tel l’usage le préconiserait via Majless Choura « constituante à connotation iranienne » dans cette délicate mission portant à appuyer la candidature du futur Président…

Ces fins adorateurs du double discours auront comme charges et recommandations, de ne point lésiner en se résignant à user de tous leurs poids et moyens en barrant la route à Beji Caid Essebsi, en parfaite catimini bien évidemment, ne s’avouant en aucun cas vaincu !!!

Siyesset el Marahel serait de mise, et notre futur Président est conscient de cette étape cruciale qui sera et j’en suis persuadé salvatrice pour notre Idolâtre Patrie…

L’obscurantisme sera balayé à moyen terme d’un revers de la main, ceci ne sera que question de temps, l’art de la politique politicienne, pragmatique en sera témoin !!!

A bon entendeur, salut !

Brahim ABDELLAH

Commentaires: