Transféré à Tunis, le meurtrier d’Afif Chebil avoue son crime

Afif ChebilLe meurtrier du jeune Afif Chebil, étudiant tunisien, assassiné atrocement à Paris, a avoué son crime après son arrestation, ce jeudi 11 septembre à Sousse.

«L’assassin a avoué son crime suite à son arrestation par la police de Sousse après avoir tenté de se suicider», nous a confirmé Mohamed Ali Laroui, porte-parole du ministère de l’Intérieur.

L’assassin transféré à Tunis

Selon M. Laroui, le meurtrier a été arrêté à Sousse et se trouve actuellement à la direction régionale des affaires criminelles de Tunis où il a été transféré et où il a reconnu et raconté les circonstances du meurtre.

Afif Chebil, étudiant de 19 ans, était parti à Paris le 27 août dernier où il était inscrit à l’Université Paris Diderot-Paris VII. Le mardi 2 septembre, son corps a été retrouvé découpé en morceaux dans des sacs poubelle à Villepinte en Seine-Saint-Denis, dans la banlieue parisienne près de la gare RER du Vert-Galant.

Le suspect, voisin d’Afif Chebil

Le suspect résidait dans le même quarrtier qu’Afif Chebil, selon M. Laroui. Selon l’AFP, qui a recueilli, hier les témoignages de « sources proches de l’enquête » et de « sources proches de la famille de la victime », le suspect résidait en France et serait originaire de Msaken (comme Afif Chebil) et aurait pu le tuer pour un motif financier ou passionnel.

La police française aurait retrouvé des empreintes digitales du suspect, mais ce dernier aurait eu le temps de revenir en Tunise, avant de tenter de se suicider en se jetant d’une falaise.

Le corps d’Afif Chebil est arrivé mercredi soir en Tunisie. Le jeune homme devrait être inhumé ce vendredi 12 septembre.

Commentaires:

Commentez...