Des « centaines » de civils et soldats irakiens tués sauvagement par les jihadistes de Daech

Un porte-parole officiel irakien a déclaré aujourd’hui, lundi 23 juin 2014 à l’AFP que des « centaines de soldats » avaient été sauvagement tués par les jihadistes de l’Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL, Daech) qui mènent l’offensive lancée le 9 juin contre des provinces irakiennes.

Daech (photo - lemag)

« Des centaines de soldats ont été décapités, pendus (…) à Salaheddine, Ninive, Diyala, Kirkouk et les zones où se trouvent les terroristes (…) de l’EIIL », un puissant groupe ultra-radical qui combat en Syrie et en Irak, a déclaré Qassem Atta, porte-parole du Premier ministre Nouri al-Maliki pour les affaires de sécurité.

Plusieurs centaines de civils ont également été tués dans ces « massacres », a dit le porte-parole du Premier ministre Nouri al-Maliki pour les affaires de sécurité, Qassem Atta.

Les combattants de l’EIIL, appuyés par des partisans de l’ex-président Saddam Hussein, ont pris depuis le 9 juin le contrôle de la deuxième ville d’Irak, Mossoul, d’une grande partie de sa province Ninive, de Tikrit et d’autres secteurs des provinces de Salaheddine (nord), Diyala (est) et Kirkouk (nord).

Durant les premiers jours de cette offensive, les forces de sécurité ont fait preuve d’une très faible résistance. Nombre de policiers ou de soldats avaient abandonné leurs positions.

Après cette débandade, les forces irakiennes semblaient néanmoins commencer à relever la tête. Ils avaient reconquis certaines villes, sans néanmoins réussir à stopper l’avancée des djihadistes.

(AFP)

Commentaires: